Edition du jeudi 23 novembre 2017

Manifestation du 23 juin. Un défilé sous haute tension

Suite à l’invraisemblable volte-face de l’exécutif, la manifestation parisienne contre la loi El Khomri se tiendra bien ce jeudi à 14h. Pour assurer la sécurité du cortège, la préfecture de police a annoncé une importante présence policière. Mais aussi la couleur. Celle de la tolérance zéro.

Manifestation contre le projet de loi El Khomri, le 9 avril 2016, à Paris.

Manifestation contre le projet de loi El Khomri, le 9 avril 2016, à Paris. Crédit : Flickr / Olivier Ortelpa.

Parlons bien, parlons sécurité. Lors de la manifestation du 14 juin contre la loi El Khomri, des échauffourées et de la casse ont éclaté. Le dispositif musclé de ce jeudi empêchera t-il les débordements ? C’est ce dont le gouvernement veut se persuader.

Un dispositif “hors norme”

Jamais un parcours de défilé syndical n’aura été aussi court, et pourtant jamais ou presque, une manifestation n’aura mobilisé autant de forces de l’ordre.
2000 policiers – forces mobiles, forces de sécurité intérieure et brigade fluviale – seront en ordre de bataille pour la manifestation qui débute à 14h et dont le parcours d’1,5 kilomètres forme la boucle Bastille-Arsenal-Bastille.
Un déploiement jugé “hors norme” par Fabien Vanhemelryck, secrétaire national du syndicat de police Alliance. Le préfet de la ville de Paris, Michel Cadot, a insisté sur les fouilles systématiques, en amont de la place Bastille. Les cibles privilégiées : les manifestants qui portent des sac-à-dos.
Le ton est donné. Ni projectiles, ni déguisements.
Les cibles privilégiées : les manifestants qui portent des sac-à-dos. En somme, zéro dérapage si l’on écoute les propos du ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve.

“J’appelle les organisateurs à la responsabilité. Aucun débordement, aucune violence, ne sera toléré”

La sécurité va encore plus loin. Pour l’occasion, la circulation des véhicules sera interdite. Toutes les voitures en stationnement sur la trajectoire de la manifestation, entre la Place de la Bastille et autour du bassin de l’Arsenal, seront déplacés. Les propriétaires des bateaux présents dans le port pourront, s’il le souhaitent, demander à la préfecture de les enlever. La station de métro Bastille sera totalement fermée.

95 interpellations et un cortège “clairsemé”

Lucie Soullier, journaliste à Le Monde a fait le déplacement. Entre la place de Bastille et le bassin de l’Arsenal, le cortège “n’est pas statique mais clairsemé”. Moins de monde donc, mais toujours l’intervention de la police. Vers 15h, la police fait état de 95 interpellations et conduites pour vérifications.

 

Si la manifestation de ce jeudi contre la loi Travail montre ses premiers signes d’essoufflement, y’aura t-il un regain de motivation pour celle du 28 juin ? Le plan de sécurité sera t-il aussi élaboré et conséquent ?
Les modalités devront être discutées prochainement. L’issue de la négociation entre l’exécutif et les représentants syndicaux risque d’être la même. Un gouvernement qui retourne sa veste, des syndicats qui ont gain de cause.

Lire Aussi