Edition du vendredi 20 juillet 2018

Journée de la Terre : Israël tue 16 Palestiniens

Et fait des centaines de blessés dans la bande de Gaza.

Ce 30 mars 2018, près de 30 000 manifestants pacifiques se sont rassemblés près de la zone tampon entre la frontière avec Israël (délimitée par une clôture) et le reste de la bande de Gaza.
Pourquoi ? Ces manifestants commémoraient les 42 ans de la « Journée de la terre », au cours de laquelle l’armée israélienne tira sur une manifestation pacifique, tuant 6 citoyens palestiniens qui protestaient contre la dépossession de leur terre.
Les Palestiniens de Gaza sont ainsi venus en famille et ont installé des tentes, souhaitant prolonger le mouvement appelé « Marche du retour » jusqu’au 15 mai 2018, qui marquera symboliquement la Nakba, qui représente la période d’expulsions des Palestiniens de 1947 à 1949. En savoir + sur la Nakba.

Levée du blocus

Leurs revendications : le droit au retour des réfugiés palestiniens, la levée du blocus de Gaza, la liberté de circulation.
Dès les premières heures de la manifestation, l’armée israélienne a lancé des gaz lacrymogènes en utilisant des drones et a tiré de manière indiscriminée sur les manifestants. Le30 mars au soir, on comptait 16 morts et près d’un millier de blessés.
La bande de Gaza est sous blocus militaire israélien depuis bientôt 11 ans, elle compte 2 millions d’habitants dont 70% de réfugiés. Pour mieux comprendre le contexte à Gaza, vous trouverez ci-dessous une infographie revenant sur le blocus.

Journée de la Terre en Palestine

Journée de la Terre en Palestine

Lire Aussi