Edition du samedi 16 décembre 2017

Le Livre Blanc du CESER: « Vers de nouvelles formes d’expressions citoyennes »

les membres du CESER et des Conseils de développement du Grand Est

les membres du CESER et des Conseils de développement du Grand Est

Après Metz en janvier et Mulhouse en mai, les membres du CESER et des Conseils de développement du Grand Est se sont réunis à Châlons-en-Champagne pour présenter leur Livre Blanc, conclusion d’une première phase de travail entre représentants de la société civile.

Fruit d’un travail de 18 mois de co-construction, le Livre Blanc sur la place de la société civile dans le Grand Est est né d’une rencontre entre le CESER et les Conseils de développement, véritables outils de la démocratie et de l’organisation républicaine.
Ces instances consultatives, animées par leurs valeurs de fraternité, d’empathie, de respect de l’altérité et des singularités territoriales, ont souhaité conduire de concert un projet ambitieux : celui de répondre au constat préoccupant d’un modèle démocratique, aujourd’hui à bout de souffle. Conscients des problématiques auxquelles se heurtent élu•e•s et citoyen•ne•s, le CESER et les Conseils de développement ont l’ambition, par ce Livre blanc, de contribuer à ré-enchanter et redonner sens à la démocratie participative.

Première pierre

La démarche, engagée dès septembre 2016 par l’audition de Claudy Lebreton et accompagnée par le sociologue Hervé Marchal et le cabinet Collporterre, est une réponse à la méfiance et à la défiance croissantes des citoyen•ne•s pour la démocratie représentative, qui tend à se perdre dangereusement dans les facilités de la démocratie du clic. Il existe une tentation certaine d’ubérisation de la politique, sorte de démocratie trop rapide et directe de l’émotion, sans apprentissage, sans connaissance des dossiers ni débat. À ce titre, le CESER et les Conseils de développement rappellent qu’ils sont des lieux apaisés du débat territorial et de synthèse, privilégiant le temps long pour approfondir les problématiques qui sont au cœur de l’action publique, plutôt que le temps court imposé par les décideurs politiques.
Première pierre d’un projet de long cours, « Vers de nouvelles formes d’expressions citoyennes » s’inscrit dans le croisement de visions, d’expertises, de cultures et de méthodologies de travail différentes au service des citoyen•ne•s, pour pallier le chaînon manquant entre l’expertise classique et la décision publique.

Des priorités

Ce travail à deux voix, unique au niveau national, invite tous les acteurs à s’en saisir, afin d’approfondir les réflexions quant aux possibilités de renforcer la société civile dans sa participation à la gouvernance territoriale, au service du Commun et du projet de société.
Associer les citoyen•ne•s aux décisions, en passant par l’apprentissage, l’éducation et la pédagogie, reconnaître la qualité de l’expertise citoyenne et de l’expertise d’usage, reconnaître la place du CESER et des Conseils de développement dans leur rôle de médiation entre les habitant•e•s et les élu•e•s, … autant d’objectifs sur lesquels ces instances se positionnent.
À l’issue de cette rencontre, le CESER et les Conseils de développement s’accordent sur la nécessité de poursuivre ce travail partagé afin de dégager des priorités d’actions en vue de combler le fossé entre le discours politique et la réalité à laquelle sont confrontés les habitant•e•s, et de faire évoluer la qualité des processus démocratiques.

Consulter le Livre Blanc « Vers de nouvelles formes d’expressions citoyennes ».

Lire Aussi