Edition du lundi 23 octobre 2017

Grand Est : 2,8 Mds d’euros pourquoi faire ?

Deux journées durant, les 169 élus de la Région ont passé au crible le premier budget primitif 2017 qui fait une large part à l’éducation, aux transports et à l’économie.

bpLa première journée de l’examen des différents postes du BP, ce jeudi 15 décembre 2016, s’est éternisée jusqu’après 20 heures. Pas de vrai débat. Plutôt une mise en place de la politique pour la prochaine année, comme l’a rappelé le président, Philippe Richert. « Notre but, c’est que chaque territoire ressente l’attention que nous lui portons, les investissements que nous soutenons, les services que nous développons, les emplois que nous stimulons, les entreprises que nous accompagnons, les anciennes régions doivent savoir que leurs identités sont pour nous des repaires et que le progrès doit être ressenti partout. »
Il est vrai que certains doutaient, estimant que l’Alsace bénéficiait d’un traitement de faveur par rapport à la Lorraine et à la Champagne-Ardenne.
Sur les 2,8 Mds d’euros en investissement (et 662 M€ en fonctionnement) l’éducation et la formation représentent le plus gros morceau puisque la Région y consacre un milliard d’euros (Elle gère 2840 bâtiments qui accueillent 217.923 élèves). Les transports 847 M€ (pour ‘’mailler’’ le territoire, la Région veut faire circuler 200 TER supplémentaires par jour) et l’économie et la compétitivité 176 M€.

Incident de séance

La seconde journée, ce vendredi, commençait tout aussi studieuse quand un élu frontiste de la Marne, Pascal Erre a tenu des propos aussi surprenants qu’inadmissibles à l’égard de certains élus. Il hurle : « bande de fascistes ». Il poursuit avec quelques noms d’oiseaux exotiques peu communs dans cet hémicycle.
Le président Richert intervient sur un ton sec : « M. Erre, je vous demande de vous calmer, vous avez l’habitude de faire de l’auto-allumage pour provoquer des réactions. »
Suspension de séance. Pascal Erre revient, s’excuse et lance : « Le fascisme n’était pas de droite mais l’un des courants socialistes. » C’en est trop pour le groupe socialiste qui décide de quitter l’hémicycle. Mais tout rentrera dans l’ordre pour la poursuite de l’examen du budget primitif.

Unanimité pour la fibre

Parmi les points évoqués au cours du débat de la matinée, Philippe Richert a évoqué l’aménagement du territoire qui passe, dit-il, par la fibre optique permettant le développement du territoire. « Notre objectif c’est de connecter tout le territoire régional au Très Haut Débit. La procédure de délégation de service public pour le déploiement d’un réseau fibre optique FTTH doit être engagé début 2017 à l’échelle de sept départements, la Moselle ayant son propre schéma et les deux départements alsaciens étaient déjà en phase opérationnelle. »
Sur ce point, tous les élus ont voté comme un seul homme.
Une fois n’est pas coutume.

Lire le dossier de presse des Orientations Budgétaires 2017

Emilien Lacombe

Lire Aussi