Edition du dimanche 20 mai 2018

La pauvreté absente du débat politique

Alors qu’il y a de plus en plus de pauvres en France, le Secours Catholique-Caritas France interpelle les candidats à l’élection présidentielle de 2017 pour qu’ils se saisissent de cet enjeu majeur pour notre société.

pauvreteDans son rapport statistique sur l’état de la pauvreté en France publié ce jeudi 17 novembre, le Secours Catholique-Caritas France constate « un appauvrissement des familles ». Près de 9 millions de personnes dont 3 millions d’enfants vivent dans la pauvreté soit +2,7% par rapport à 2014.

A partir de l’analyse de 85.179 situations distinctes, parmi les 1.463.000 personnes accueillies par le Secours Catholique en 2015, l’association caritative « dessine un paysage de la France des pauvretés ou les disparités territoriales et les inégalités ne cessent de se creuser. »
Dans une lettre adressée aux candidats à la présidence de la République en 2017 et spécialement aux candidats à la primaire à droite, l’association leur demande « de faire de la pauvreté l’enjeu prioritaire. » Elle constate une précarisation croissante des familles, des femmes et des enfants ainsi que des personnes d’origine étrangère. « Contrairement à ce que l’on croit, cette augmentation n’est pas due à l’accroissement du nombre de migrants, souligne le Secours Catholique, mais au fait que cette catégorie d’individus est de plus en plus fragile. »
Le rapport constate que « depuis dix ans, cette précarisation s’accroit et nous ne parvenons pas à faire reculer la pauvreté dans notre pays. Cela mine les fondements de notre société. La lutte contre la pauvreté et particulièrement contre le chômage de longue durée devrait être portée au plus haut niveau dans la campagne électorale, ce qui n’est malheureusement pas le cas. »

Le rapport ici. 

Lettre de Véronique Fayet, présidente du Secours Catholique aux candidats (publiée par Le Figaro).

Lire Aussi