Edition du dimanche 17 décembre 2017

Burkini : ça chauffe en Corse

Les trois véhicules des maghrébins incendiés

Les trois véhicules des maghrébins incendiés (Capture Youtbe.com)

Le port du burkini serait à l’origine, samedi 13 août, d’une violente rixe entre maghrébins et jeunes Corses sur une plage de Sisco, en Haute-Corse. La bagarre a fait cinq blessés. Le lendemain, l’affaire a dégénéré à Bastia.

Que s’est-il réellement passé samedi 13 août 2016 en fin d’après-midi sur une plage de Sisco à une dizaine de kilomètres de Bastia ? La justice a ouvert une enquête de flagrance pour « violences en réunion » afin d’établir les faits. Selon des témoignages qui restent à confirmer, plusieurs femmes musulmanes se baignaient en burkini, ce vêtement qui leur couvre presque entièrement le corps, quand elles ont été photographiées par des jeunes. Des échanges de noms d’oiseaux on en est rapidement venu aux mains. Une violente rixe entre maghrébins et jeunes Corses a fait cinq blessés, dont un grave. Selon un témoin, l’un des maghrébins aurait crié « Allah Akbar ».
Les maghrébins appartiennent à trois familles habitant le quartier de Lupino à Bastia

« Aux armes ! »

L’incident a vite fait le tour du Cap Corse. Dimanche matin, plusieurs centaines de personnes en colère se sont rassemblées à Bastia dans une ambiance survoltée. Quelques représentants ont été reçues en préfecture. Mais cela n’a pas calmé les esprits. Plusieurs individus très remontés ont crié « aux armes ! On est chez nous » !
La foule s’est alors dirigée vers le quartier sensible de Lupino où vivent de nombreuses familles d’origine maghrébine dans le but d’en découdre. Les gendarmes mobiles ont fait barrage. Ils ont réussi à « exfiltrer » les trois familles impliquées dans les événements de Sisco. Ce qui n’a pas empêché quelques débordements. Les véhicules des trois familles maghrébines ont été incendiés et les flammes se sont propagées à la garrigue. Les pompiers ont rapidement éteint les flammes.
Les manifestants se sont ensuite dirigés vers l’hôpital où un maghrébin était hospitalisé. Les forces de l’ordre ont dû faire usage de lacrymogènes pour les empêcher de pénétrer dans l’établissement hospitalier.

Arrêté anti-burkini

Un calme précaire s’est instauré dans la région de Bastia. Le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, a appelé au calme. De même que les deux hommes forts de l’île, Jean-Guy Talamoni, président indépendantiste de l’assemblée régionale et Gilles Siméoni, président nationaliste du conseil exécutif de Corse. Dans un communiqué commun, les deux élus évoquent cependant « des comportements provocateurs » et des « revendications communautaristes voire religieuses ».
Dans ce contexte explosif, le maire de Sisco, Ange-Pierre Vivoni (PS) a pris un arrêté interdisant le port du burkini sur les plages de sa commune. Il rejoint en cela l’arrêté du 28 juillet 2016 du maire de Cannes, David Lisnard (LR) et du maire de Villeneuve-Loubet, Lionnel Luca (LR).
Enfin, le maire de Sisco a décidé d’annuler les fêtes prévues ce 15 août. « Parce que les habitants n’ont pas la tête à ça. »

E.L.

Lire Aussi