Edition du mercredi 18 juillet 2018

Les Autrichiens devront revoter

2014_Alexander_Van_der_Bellen_(14083979477)

Alexander van der Bellen (photo commons.wikimedia.org)

L’élection présidentielle du 22 mai 2016 qui avait porté l’écologiste Alexander Van Der Bellen à la présidence de la République est invalidée en raison de « négligences ». Le leader du parti d’extrême droite, Nobert Hofer rêve de revanche.

2014_Norbert_Hofer_(15593676298)

Norbert Hofer PFÖ

Une nouvelle chance pour Norbert Hofer, le candidat du parti d’extrême droite en Autriche ? Peut-être bien puisque la Cour constitutionnelle vient d’invalider l’élection présidentielle du 22 mai dernier qui avait donné la victoire à l’écologiste Alexander Van der Bellen après une attente de plus de 24 heures…. En effet, il avait fallu attendre le résultat des votes par correspondance de quelque 880.000 électeurs, soit 16,7% des suffrages exprimés, pour confirmer la victoire de Van der Bellen avec 50,3% des voix seulement. En toute logique, le parti d’extrême droite FPÖ avait déposé un recours devant la Cour.
Au terme d’une longue enquête, la Cour a donc décidé de renvoyer les électeurs aux urnes. Non pas parce qu’il y a eu fraude ou manipulation du scrutin, mais simplement parce qu’il y a eu une accumulation de négligences. Certains bulletins de vote ont été dépouillés en dehors des heures prévues, d’autres par des personnes non habilitées… Ce qui entame la régularité du scrutin.
Il faudra donc voter à nouveau, sans doute à l’automne. Alexandre Van der Bellent, 72 ans, prof d’université et ancien leader des Verts n’était pas favori au départ puisqu’il n’a recueilli que 21,3% des suffrages au premier tour de la présidentielle, le 24 avril 2016. Son concurrent, Nobert Hofer, avait collecté 35 % des suffrages, plaçant ainsi le PFÖ largement en tête.
Autant dire que Norbert Hofer rêve de prendre sa revanche.

E.L.

Lire Aussi