Edition du lundi 16 juillet 2018

ISF. Macron transgresse à nouveau les tabous de la gauche

Le ministre de l’Economie, Emmanuel Macron, s’est à nouveau fait remarquer ce jeudi. Il a rappelé la nécessité de réformer l’impôt de solidarité sur la fortune (ISF), sans parler de suppression.

Emmanuel Macron, ministre de l'Economie, en septembre 2014

Emmanuel Macron, ministre de l’Economie, en septembre 2014. Crédit : wikimedia / gouvernement français.

Emmanuel Macron se saisit une nouvelle fois de l’impôt sur la fortune. Un tabou à gauche. Ce jeudi, il a jugé nécessaire une réforme de l’ISF, indispensable selon lui pour développer « l’investissement productif » en France, tout en se gardant de réclamer la suppression de cet impôt controversé
Dans une interview accordée à la revue spécialisée Risques en avril dernier, Emmanuel Macron a déclaré :

« Si on a une préférence pour le risque face à la rente, ce qui est mon cas, il faut préférer par exemple la taxation sur la succession aux impôts de type ISF« .

Une intervention qui a provoqué un tollé à gauche. Taclé par le chef du gouvernement qui a interprété ses propos comme une volonté de supprimer l’ISF, Emmanuel Macron a refusé de voir ses propos ainsi caricaturés. « J’ai dit que la taxation du capital dans notre pays n’était pas optimale. On peut avoir l’esprit de nuance pour faire avancer collectivement les choses. Et je le dis et je le redis : il faut lutter contre les rentes et le capital dormant, mais il ne faut pas empêcher les gens de réussir et de s’enrichir« .

Lire Aussi