Edition du dimanche 24 septembre 2017

Politique. Juppé/Sarkozy : cette fois, c’est la guerre !

A cinq mois de la primaire à droite, les deux leaders des Républicains se balancent des flèches empoisonnées avant de sortir la grosse artillerie. Il va y avoir des morts !

Capture.JPG sarko

capture d’écran BFMTV

Sur France Inter, vendredi, le maire de Bordeaux et candidat déclaré à la primaire à droite a trouvé inadmissible que son concurrent, Nicolas Sarkozy, président des Républicains « utilise les moyens du parti pour faire campagne ». Illégal ? « Ce n’est pas un problème juridique, a poursuivi Alain Juppé, c’est un problème moral et éthique. »
Pas content, donc, le maire de Bordeaux qui enfonce le clou : « Ne reprenons pas certaines pratiques du passé où l’on confondait un peu les choses, entre les campagnes électorales et le financement du parti. » Une allusion directe aux « affaires » auxquelles est mêlé l’ancien président de la République, à commencer par cette sombre affaire Bygmalion, du nom de cette agence de communication liée à feu l’UMP et qui a fabriqué des fausses factures à la pelle pour dissimuler les dépassements de frais de campagne de Nicolas Sarkozy pour la campagne présidentielle de 2012. L’affaire judiciaire est en cours et pourrait stopper net les ambitions présidentielles d’un certain Sarkozy Nicolas avant…2017.
Bref, selon le règlement du parti Les Républicains, les candidats de droite à la présidentielle ont jusqu’au 9 septembre pour déposer leurs parrainages. Et si le président du parti est candidat, il doit quitter ses fonctions au plus tard 15 jours avant cette date.
Or, chacun sait bien que Nicolas Sarkozy mène d’ores et déjà campagne pour la primaire, comme en témoignent tous ses déplacements. Alain Juppé fulmine : « C’est un secret de polichinelle ».

M.G.

Lire Aussi