Edition du jeudi 23 novembre 2017

Garde à vue levée pour l’ancien maire de Lachaussée

Gérard Peltre a pu ressortir libre des locaux de la gendarmerie de Saint-Mihiel (55) jeudi en soirée mais les gendarmes de la SR de Nancy poursuivent l’enquête préliminaire pour prise illégale d’intérêts.

Capture.JPG peltreComme nous l’annoncions hier en exclusivité Gérard Peltre, l’ancien maire de Lachaussée, dans la Meuse, a été placé en garde à vue jeudi dans les locaux de la brigade de gendarmerie de Saint-Mihiel. Il était entendu, ainsi que son ancien adjoint, Vincent Cuny, dans le cadre d’une enquête préliminaire ouverte par le parquet pour prise illégale d’intérêts à la suite d’un signalement des magistrats de la Chambre régionale des comptes d’Epinal. L’enquête a été confiée non pas au SRPJ de Nancy comme nous l’avons écrit par erreur, mais aux gendarmes de la section des recherches de Nancy spécialisés dans les affaires économiques.
En effet, l’ancien maire (de 1980 à 2014) avait créé deux sociétés Valoren et Val’Street Mobilier, deux Sarl qui occupaient les locaux de la mairie d’Haumont, l’un des trois villages formant la commune de Lachaussée.
Selon nos information, le gérant Gérard Peltre aurait « oublié » de payer les loyers à la mairie… comme nous l’avons écrit. (Lire notre précédent article ci-dessous).
Mais il pourrait y avoir d’autres anomalies puisque les gendarmes auraient découvert que des procès-verbaux de conseils municipaux avaient été légèrement modifiés. Une quinzaine d’élus et anciens élus ont été entendus par les gendarmes sur ces bizarreries qui pourraient, éventuellement, déboucher sur des faux en écritures publiques.
E.L.

Lire Aussi