“L’Esprit de Verdun”

François Hollande a évoqué « l’esprit de Verdun » et Angela Merkel a exhorté à « la solidarité européenne » au cours des commémorations du centenaire de la bataille de Verdun.

Capture.JPG verdun3La cérémonie a commencé, ce matin, au cimetière de Consenvoye, à une vingtaine de kilomètres de Verdun où le chef de l’Etat français et la chancelière allemande se sont recueillis sur la tombe de 130.000 soldats des deux pays tombés pendant la terrible bataille qui, de février à décembre 1916 a fait 300.000 morts.
François Hollande et Angela Merkel ont été ensuite reçu à l’hôtel de ville, une première pour un dirigeant allemand. « Le nom est un symbole pour l’inconcevable atrocité et absurdité de la guerre mais aussi pour les leçons et la réconciliation franco-allemande » a déclaré la chancelière, visiblement touché par les marques de sympathie qu’elle a reçues.
« Verdun est une ville qui représente à la fois le pire, là où l’Europe s’est perdue il y a cent ans, et aussi le meilleur, là où la ville a été capable de s’investir, de s’unir pour la paix et l’amitié franco-allemande » a répondu le Président français.  « Vive l’amitié et l’esprit de Verdun ».

Fonder l’Europe du 21ème siècle

 En deuxième partie de cérémonie, les deux chefs d’Etat et de gouvernement ont pu s’entretenir avec des jeunes et évoquer avec eux le sens de cette commémoration et de leur message d’espoir.
Ils ont assisté ensuite à l’hommage rendu par 3.500 jeunes Français et Allemands dans une mise en scène du cinéaste allemand, Volker Schlöndorff.
Après quoi, François Hollande et Angela Mekel se sont dirigés vers l’ossuaire de Douaumont. Là, ils ont dévoilé une plaque rappelant le sacrifice de 130.000 soldats inconnus, allemands et français, dont les os sont mêlés à tout jamais.
Une fois encore, pour bien montrer le sens de cette cérémonie tournée vers l’avenir, le président Hollande s’est adressé plus particulièrement aux jeunes : « Vous êtes le 21ème siècle, leur dit-il. Vous n’avez connu que l’Europe pacifique. Mais vous êtes inquiets face au chômage, aux violences, vous voulez aussi être ouverts et protégés dans ce monde. Vous êtes Français et Allemands, mais aussi européens. Votre voix est européenne. C’est la vôtre. »
Un peu avant le président français, la chancelière avait martelé : « Verdun est le symbole de la guerre et de son inutilité. Verdun est aussi le symbole de la réconciliation, de l’amitié. Tous ces morts à Verdun sont des victimes du nationalisme et de la défaillance des politiques. L’Europe  doit tirer les enseignements de ces échecs. »
Angela Merkel a appelé à la solidarité pour « fonder l’Europe du 21ème siècle. »

M.G.



Lire Aussi