Edition du mercredi 18 juillet 2018

Projet de loi Travail : grèves et manifs en vue

Au deuxième jour des discussions sur le projet de loi Travail à l’Assemblée, syndicats de salariés, d’étudiants et de lycéens annoncent une nouvelle journée d’action, le 12 mai. Cinq jours avant le vote solennel du 17 mai.

Encore une manif contre la loi Travail. Attention aux débordements et aux violences!

La tension monte entre le gouvernement et les opposants au projet de loi El Khomri sur le travail. Depuis hier, les députés ont entamé les discussions sur ce texte controversé. Si la ministre a défendu son texte bec et ongles, les députés ont cinq jours pour passer au crible quelque 5.000 amendements.
Pourtant les opposants à ce projet de loi ne veulent pas entendre parler d’amendements. On pouvait s’en convaincre, le 1er mai, en entendant les slogans dans les cortèges : « Retrait, retrait, de la loi travail. Ni amendable ni négociable ».

Risques de dérapages

Alors que Manuel Valls menace désormais de dégainer le 49,3 qui fera passer le texte en force (sans vote, prévu pour le 17 mai) les syndicats de salariés mais aussi d’étudiants et de lycéens ont programmé une cinquième journée d’action contre le projet.
Ce sera le 12 mai. Une journée de grèves et de manifestations à Paris comme dans les principales villes de province. Les syndicats opposés à cette loi dénoncent la réforme sur les conditions du licenciement économique, une réforme qui accentue la précarité et remet en cause les conventions collectives.
Le risque d’affrontement entre manifestants et forces de l’ordre est l’une des principales craintes du gouvernement.
Bref, le bras de fer entre le gouvernement et les syndicats se durcit sérieusement.

E.M.

 

Lire Aussi