Nancy : la marche des Fiertés samedi 2 juin organisée par Equinoxe

Parce que l’égalité est un éternel combat!

La 11ème marche des Fiertés à Nancy, ce samedi 2 juin 2018 (affiche)
La 11ème marche des Fiertés à Nancy, ce samedi 2 juin 2018 (affiche)

 

Pour la 11e fois depuis 2003, Nancy accueillera ce samedi 2 juin la Marche des Fiertés LGBTI+,une manifestation incontournable pour toutes les personnes lesbiennes, gays, bisexuelles, transgenres et intersexes, ainsi que tou·te·s leurs proches en Meurthe-­‐et-­Moselle et dans le sud lorrain. Organisée comme à l’accoutumée par l’association Équinoxe (le Centre LGBTI+ de Nancy), elle est également soutenue par une trentaine de partenaires associatifs, syndicaux, politiques, commerciaux et institutionnels.

Manif politique

Fidèle à sa tradition, la Marche des Fiertés de Nancy reste cette année une manifestation à caractère politique. Elle s’appuie sur des revendications précises et inchangées depuis l’arrivée au pouvoir d’une nouvelle majorité, et défilera sous le slogan “Face aux fossoyeurs de nos droits, l’égalité est un éternel combat”. Occasion unique de porter leurs thématiques au coeur de la ville, au contact du grand public, des médias et des élu·e·s, les militant·e·s revendiquent principalement :

• l’accès à la PMA pour toutes et tous, indépendamment de l’orientation sexuelle, de l’identité de genre et de la situation de famille, y compris les personnes hétérosexuelles ;
• le changement d’état civil libre et gratuit, en mairie, pour les personnes transgenres ;
• la fin des mutilations génitales sur les personnes intersexes ;
• le droit à l’asile et au séjour pour les exilé·e·s LGBTI+ persécuté·e·s dans leur pays d’origine ;
• la réintégration des homosexuels et bisexuels masculins dans le circuit transfusionnel aux mêmes conditions que les autres donneurs ;
• des politiques éducatives et de santé publique visant au bien-­‐être des personnes LGBTI+ dans toutes les sphères de notre société.

PMA et droit d’asile

L’actualité met naturellement le focus sur deux sujets brûlants : la réforme de l’accès à la Procréation Médicalement Assistée (PMA) et le droit d’asile pour les minorités menacées dans leur pays d’origine.
Pour le premier, Emmanuel Macron n’a eu de cesse de donner des signaux contradictoires depuis 18 mois, en se prononçant pour à titre personnel tout en flattant les “humilié·e·s de la Manif pour Tous”, en ouvrant “un débat apaisé” où les intégristes de la Manif pour Tous et d’Alliance Vita ont littéralement envahi les réunions publiques (à Nice, Angers ou Nantes, par exemple), ou en passant la brosse à reluire à la Conférence des Évêques de France, n’hésitant pas à affirmer que “l’Église accompagne les familles homosexuelles”.
Habitué aux manœuvres dilatoires de la précédente majorité, le mouvement LGBTI+ combatif dénonce sans fard cette mascarade politicienne, et sait très bien qu’il ne pourra compter que sur ses seules mobilisations pour accéder à cette revendication légitime : la reconnaissance à égalité de toutes les formes de procréation et de parentalité.

Une condamnation à mort

Concernant le droit d’asile, la procédure d’expulsion engagée contre Moussa, militant de AIDES à Nîmes qui a quitté la Guinée pour fuir les persécutions homophobes, révèle l’inhumanité de la politique d’asile et d’immigration du nouveau Gouvernement et en particulier du Ministre de l’Intérieur (qui s’est en prime largement illustré ces dernières années contre les droits LGBTI). Toute expulsion en Guinée, au terme de son procès pour refus d’embarquer qui se tiendra le 12 juin, reviendra à une condamnation à mort. Si le cas de Moussa est emblématique, il occulte une réalité encore plus sombre.
Les Centres LGBTI en France accompagnent des centaines de cas identiques, et Équinoxe plusieurs dizaines à elle seule, pour des personnes issues d’Afrique subsaharienne, de Tchétchénie ou de Tunisie, entre autres. Jamais nous ne nous résoudrons à abandonner ces personnes aux griffes des homophobes les plus violents.

Si la période actuelle paraît très sombre pour les droits LGBTI, bien plus qu’on aurait pu l’imaginer avant l’élection de la nouvelle majorité voilà un an, nous continuerons à porter quotidiennement nos valeurs d’égalité et de solidarité avec la plus grande détermination !



Lire Aussi