Edition du lundi 21 mai 2018

Le Président de la Région Grand Est  et l’avenir de l’Alsace 

Le Président de la Région Grand Est, Jean Rottner, était ce jeudi 19 avril 2018, l’invité du Club de la Presse Metz Lorraine.

Région Grand Est : le président Jean Rottner et le vice-président Jean-Luc Bohl (photo RGE)

Région Grand Est : le président Jean Rottner et le vice-président Jean-Luc Bohl (photo RGE)

Cette rencontre a notamment été l’occasion pour lui de s’exprimer sur l’avenir institutionnel de l’Alsace en lien avec la mission confiée par le Gouvernement au Préfet Jean-Luc Marx : « J’entends bien, depuis plusieurs mois, l’expression d’un certain nombre d’élus Alsaciens sur la réforme institutionnelle et sur la place de l’Alsace dans l’organisation administrative de la France. Parallèlement, je perçois clairement le cheminement politique des deux départements du Bas-Rhin et du Haut-Rhin. Pour autant, j’entends également le Président de la République qui a été clair dans ses propos : « il n’y aura pas de sortie du Grand Est ».

Une existence institutionnelle

Le Président Emmanuel Macron préconise en effet la fusion des départements pour redonner à l’Alsace une existence institutionnelle, qu’une partie de la classe politique et des habitants appelle de leurs voeux. Je fais la même préconisation. Mais, au-delà d’une simple fusion des Départements dans une structure unique, au sein du Grand Est, je prône un projet partagé basé sur l’intelligence collective qui doit permettre un conventionnement entre les différentes collectivités concernées. C’est dans ce cadre que j’entends avancer.
Prenant acte de l’avis du Conseil d’Etat du 07 décembre dernier qui rappelle qu’une collectivité ne peut réclamer ou revendiquer des compétences d’une collectivité d’un autre échelon de collectivité, nous devons collectivement nous montrer agiles, intelligents et constructifs pour imaginer un nouveau mode de fonctionnement qui puisse répondre aux attentes de chacun tout en restant dans le cadre fixé par la Loi.
En effet, Président de la Région Grand Est, je mets tout en œuvre en œuvre, avec mon équipe, pour déployer des dispositifs utiles aux acteurs et aux habitants du Grand Est dans le respect des compétences confiées aux Régions par la Loi NOTRe, sans exclusive et sur l’ensemble du territoire régional. C’est dans ce cadre que je veux permettre au débat d’évoluer.

Ambitieux

Dès lors, et comme je l’ai déjà proposé le 26 janvier dernier, malheureusement en vain, aux deux Présidents des Conseils Départementaux du Haut-Rhin et du Bas-Rhin, nous devons désormais travailler conjointement pour établir des conventionnements formels et opérationnels entre les collectivités concernées dans des domaines ciblés.
C’est certes ambitieux dans le contexte actuel mais c’est souhaitable, possible et même, contre toute attente, en cours de réalisation et je m’en réjouis. Ainsi, à titre d’exemple, avec les départements du Haut-Rhin, du Bas-Rhin et des Vosges nous travaillons ensemble sur un projet de développement commun de l’agriculture de montagne sur le Massif vosgien. Et c’est loin d’être un sujet unique !
Nous pourrions ainsi décliner ce modèle de collaboration intelligente en matière de tourisme, d’animation économique de proximité, d’attractivité, de marque territoriale, exactement de la même manière… mais toujours dans le cadre de la loi !
Alors oui, je suis Alsacien. Oui je respecte l’Alsace comme je respecte tous les territoires. Ils requièrent, les uns et les autres, tout notre respect et toute notre attention et nous le revendiquons en y travaillant activement chaque jour.
L’Alsace mérite mieux qu’un débat qui fracture au sein du Grand Est. Ce n’est pas au niveau d’un territoire qui a vocation à jouer les premiers rôles au sein de l’Europe de l’innovation, de la transition énergétique, des mobilités et sur tant d’autres domaines où nous avons des atouts formidables à faire valoir…. Ne perdons jamais de vue que La Région Grand Est est un atout pour l’Alsace tout comme l’Alsace est un atout pour la Région Grand Est.

Lire Aussi