Edition du samedi 16 décembre 2017

L’Europe des lieux et des liens

La 38e Rencontre des agences d’urbanisme a eu lieu à Strasbourg à l’invitation de l’Agence de développement et d’urbanisme de l’agglomération Strasbourgeoise (ADEUS) qui fête ses 50 ans et de la Fédération nationale des agences d’urbanisme (FNAU).

Construire l'Europe des Territoires (ADEUS)

Construire l’Europe des Territoires (ADEUS)

« Construire l’Europe des lieux et des liens ». Tel était le thème de cet événement qui a réuni près de 600 personnes, venues de différents horizons : élus, agences d’urbanisme, services de l’Etat et de collectivités, villes, institutions et réseaux européens. Les nombreuses visites (Karlsruhe, Mulhouse, les Institutions européennes, le quartier de la Neustadt, l’urbanisme durable de la presqu’île Malraux, les ports de Strasbourg et Kehl…) ont permis d’appréhender les différents enjeux européens de ce territoire transfrontalier.

Deux plénières et dix ateliers ont permis aux participants d’échanger et de débattre sur les manières de conduire les politiques publiques dans les villes et les territoires en Europe mais aussi d’aborder la Politique européenne de cohésion.
Trois fils conducteurs ont guidé les débats : l’individu créateur d’Europe, villes et inter-territorialités européennes, et la recherche du bien commun européen.

Echange d’expériences européennes

Robert Herrmann, Président de l’Eurométropole de Strasbourg et de l’ADEUS et Jean Rottner, président de la Région Grand Est et de la FNAU, avaient réuni des présidents d’agences d’urbanisme venus de toute la France qui ont pu débattre avec des experts, des représentants de l’Etat et de réseaux et institutions européennes. Les élus du réseau FNAU (Olivier Bianchi, Marc-Philippe Daubresse, Laure-Agnès Caradec, Patrice Vergriete, François Decoster, Sonia De La Prôvoté) ont échangé sur la notion de ressources culturelles européennes, introduite par le philosophe François Jullien et ont confronté leur point de vue avec les représentants du réseau des villes allemandes et du Gouvernement fédéral allemand, du ministère de la Cohésion des Territoires, de l’association des collectivités européennes et de la Commission européenne.

La Politique de cohésion et la mobilisation citoyenne en débat

Il s’est dégagé une forte volonté commune des pouvoirs locaux de s’impliquer aux côtés des Etats et de l’Union européenne pour réussir les transitions et les engagements communs européens. Les intervenants ont souligné l’enjeu de penser la cohésion des territoires sous l’angle des complémentarités et des mises en réseau, au niveau local comme européen, en mobilisant les régions, les villes et les territoires dans un pacte de coresponsabilité avec les Etats et l’Union européenne.
Comment la Politique européenne de cohésion après-2020 pourra-t-elle prendre en compte ces enjeux compte-tenu des risques de fractionnement de replis identitaires ?
Les participants ont enfin plaidé pour incarner une Europe plus accessible grâce une mobilisation des citoyens et de la société civile qui passe par une expérience concrète des échanges et un « Erasmus pour tous ».

Les propositions de la FNAU

Les agences d’urbanisme ont formalisé, à l’issue des ateliers, des propositions concrètes d’action. Elles portent sur des sujets aussi divers qu’un Erasmus pour les élus et acteurs territoriaux, l’accueil des réfugiés, les échanges entre villes et ingénieries européennes, le développement d’outils spécifiques pour les territoires transfrontaliers.
Comme chaque année, un numéro spécial de la revue Urbanisme sera consacré aux Actes de la 38e Rencontre, à paraître début 2018.

ADEUS

 

Lire Aussi