AZF : la piste oubliée

Alors que vient de s’ouvrir à Paris un troisième procès pour définir les responsabilités dans l’explosion de l’usine AZF de Toulouse, d’anciens salariés mettent en cause un explosif puissant, la nitrocellulose, dont plusieurs milliers de tonnes restent enfouis dans le sol depuis la première guerre mondiale.