Edition du mardi 26 septembre 2017

Qui est l’assaillant de Notre-Dame de Paris ?

Si l’on en croit les papiers retrouvés sur lui, l’agresseur présumé d’un policier sur le parvis de Notre-Dame serait doctorant à l’Université de Lorraine à Metz. Un homme « « doux comme un agneau » selon Arnaud Mercier son directeur de thèse.

 

Attentat sur le parvis de Notre-Dame de Paris (capture Euro-News)

Attentat sur le parvis de Notre-Dame de Paris (capture Euro-News)

Un policier de 22 ans, en patrouille devant la cathédrale Notre-Dame de Paris, a été attaqué au marteau, mardi vers 16 h 30 par un individu qui a crié « C’est pour la Syrie. » Par chance le policier n’a été que légèrement blessé. L’un de ses collègues a dû tirer à deux reprises pour neutraliser l’agresseur. Ce dernier, grièvement blessé au thorax, a été transporté à l’hôpital.

Un « journaliste »

Qui est cet homme de 40 ans ? Sur lui, les policiers ont retrouvé des papiers qui, sous réservent d’authentification, indiquent que le suspect, Farid Ikken, serait né en Algérie en 1977. Actuellement domicilié à Cergy-Pontoise, il serait doctorant en Sciences de l’information et de la communication à l’université de Lorraine à Metz depuis 2014.
Farid Ikken qui parle plusieurs langues, aurait suivi des études de journalisme en Suède avant d’écrire pour plusieurs journaux. Son directeur de thèse, le politologue Arnaud Mercier, le décrit comme un homme é doux comme un agneau ». « Il était à mille lieues de tous les idéaux islamistes de détestation de l’Occident… » Arnaud Mercier dit de cet étudiant qu’il était « très respectueux et bien intégré dans la communauté étudiante en France, poli, démocrate… ». Bref, aux antipodes de l’image que l’on se fait du djihadiste.

« Un acte isolé »

L’enquête ouverte par le parquet anti-terroriste devra dire s’il s’agit bien d’un acte isole comme pense le croire le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb. « Cet homme n’avait pas donné de signes de radicalisation » et tout porte à croire qu’il s’agit « d’un acte isolé » a confirmé de son côté le porte-parole du gouvernement Christophe Castaner.
Ce qui rend très difficile de prévoir une parade à des actes aussi soudains qu’isolés.

E.L.

Lire Aussi