Edition du vendredi 20 juillet 2018

L’Eco Motion Team sur le départ pour Londres

Quatorze élèves ingénieurs et sept tuteurs de Polytech Nancy préparent un véhicule électrique baptisé Vir’Volt.

L’Eco Motion Team sur le départ pour Londres  (photo Polytech Nancy)

L’Eco Motion Team sur le départ pour Londres (photo Polytech Nancy)

Il ne reste plus que quelques jours à l’Eco Motion Team de Polytech Nancy pour préparer son prototype qui participera à la compétition du Shell Eco-Marathon Europe du 5 au 9 juillet au Queen Elisabeth Olympic Parc de Londres.
L’équipe, composée de 14 élèves-ingénieurs, encadrés par 7 tuteurs, travaille d’arrache-pied depuis 9 mois sur le véhicule électrique baptisé Vir’Volt. Plusieurs essais ont été effectués en avril et mai derniers sur les sites de Toul et du Géoparc à Saint-Dié.

Compétition européenne

Le but de cette compétition européenne est de parcourir, avec un prototype à énergie électrique, une distance donnée (une vingtaine de kms) en un temps donné tout en consommant le moins d’énergie possible.
L’équipe de Polytech Nancy est soutenue dans ce projet par une trentaine de partenaires, entreprises et laboratoires de recherche, tels que Orange, Michaud-Chailly, RS Components, Ateliers Cini, Ferry Produit, Igus, PSV…

Depuis 19 ans !

Depuis maintenant 19 ans, Polytech Nancy participe à cette course avec un classement à chaque fois remarquable en développant des technologies prometteuses pour la mobilité. En 2017, Vir’Volt a parcouru 318 km/kWh, se classant à la 16ème place sur
41 prototypes engagés dans la catégorie « batteries électriques ».
Le départ en bus pour Londres est prévu lundi 2 juillet à 4h.
Pour rationaliser les dépenses et économiser l’énergie, l’Eco Motion Team voyagera avec l’équipe d’une autre Ecole d’Ingénieurs de Nancy, l’ENSEM qui participe également au Shell Eco Marathon Europe dans la catégorie Urban.
Facebook et Twitter : @EcoMotionTeam

A propos de Polytech Nancy
Ecole d’Ingénieurs de l’Université de Lorraine, Polytech Nancy (ex ESSTIN) a formé et diplômé, depuis sa création en 1960, plus de 5 000 ingénieurs.

Lire Aussi