Edition du samedi 24 juin 2017

    Grand Est : l’un des leaders européens de l’Usine du Futur

    Plus d’une cinquantaine de dirigeants d’entreprises ont participé au lancement d’une nouvelle dynamique de la démarche « Usine du Futur » dans l’Aube.

     

    'usine du Futur (photo norelem et Grand Est)

    L’usine du Futur (photo norelem et Grand Est)

    Jeudi, 13 avril, au sein de l’entreprise Norelem à Fontaine-les-Grès (10), Lilla Merabet, Vice-Présidente en charge de l’Innovation et de la Recherche, Isabelle Héliot-Couronne, Conseillère régionale et Présidente de la Commission Innovation, Russell Kelly, Directeur général de Norelem, et des représentants des entreprises du Grand Est ont lancé la 3ème Communauté des Leaders « Usine du Futur » du Grand Est.
    En janvier 2016, la Région Grand Est a réaffirmé son souhait d’accompagner les entreprises régionales vers une croissance génératrice d’emplois en inscrivant le plan régional « Usine du Futur » dans ses priorités.
    Ce plan d’action en faveur des PME industrielles, artisanales et agricoles à fort potentiel de croissance, propose des solutions technologiques innovantes pour permettre de transformer leurs sites de production en unités plus « intelligentes », plus flexibles, plus connectées et respectueuses de leur environnement. Il constitue l’une des orientations stratégiques du Schéma Régional de Développement Economique, d’Innovation et d’Internationalisation (SRDEII) et s’inscrit dans la stratégie nationale de l’Alliance Industrie du futur.

    Cette démarche s’appuie sur trois axes : faire prendre de l’avance aux entreprises en les faisant progresser sur leur chaîne de valeur, favoriser l’accès aux marchés internationaux via l’augmentation de leur performance et de leur compétitivité, et créer un écosystème favorable, organisé et coordonné, pour l’accueil des entreprises du futur et/ou des développeurs de technologies.

    LE PLAN RÉGIONAL EN 4 POINTS

     La réalisation de diagnostics de la performance industrielle : depuis octobre 2016, la Région Grand Est a financé 95 diagnostics de la performance industrielle. Ces diagnostics sont mis en œuvre par un consortium d’experts compétents sur les différentes thématiques de l’« Usine du Futur ».

     Les diagnostics portent sur les quatre axes suivants :

    • La performance au niveau de l’outil de production (productivité, flexibilité, traçabilité…) et de l’organisation industrielle (relations clients, fournisseurs et sous-traitants, etc.)
    • l’utilisation des nouvelles technologies dans les outils de production et dans le process industriel : digitalisation, robotisation, outils de simulation et de conception, solutions numériques au service de l’organisation industrielle, impression 3D, etc.
    • l’excellence environnementale : efficacité énergétique, gestion des ressources, écoconception, analyse du cycle de vie du produit, gestion et valorisation des déchets, management de l’énergie et ou de l’environnement etc.
    • le facteur humain : formation du personnel (acquisition de nouvelles compétences, polyvalence etc.) et amélioration des conditions de travail (ergonomie sécurité, engagement du personnel et du management…).
    • La mise en œuvre d’un « accompagnement sur mesure » pour les aider à concrétiser leurs projets et mettre en place les actions proposées à l’issue du diagnostic, le cas échéant. Cet accompagnement peut se traduire par des solutions de financement, un accompagnement sur les marchés internationaux, événements ou encore une mise en relation avec les offreurs de solutions ou partenaires de l’écosystème.
    • La constitution d’une communauté des leaders du Grand Est : depuis 2016, plus d’une cinquantaine d’entreprises de la Région Grand Est a confirmé leur intérêt pour intégrer une première communauté de leaders, regroupant les chefs d’entreprises du territoire ayant engagé leur entreprise dans une démarche «Usine du Futur». L’objectif de cette communauté est d’échanger sur les principaux enjeux liés à l’Usine du Futur au travers de retours d’expérience et de mettre en place des réseaux et des actions de type mentorat pour faciliter la croissance des PME diagnostiquées.
    • La création d’un business act en coordination avec les acteurs économiques qui vise à organiser et coordonner les actions de l’écosystème afin de gagner en cohérence et lisibilité pour les entreprises, délivrer la bonne information et orienter les entreprises vers les solutions possibles, technologiques ou académiques.

    L’Usine du Futur doit être intelligente, disposer de modes de production flexibles, d’outils de production reconfigurables et de ressources humaines aux compétences adaptées.  

    Pour les PME, la bataille de la compétitivité face notamment à des industries allemandes 4.0, se gagnera en intégrant les nouvelles technologies et les process, en modifiant les chaînes de valeur, tout en optimisant les ressources énergétiques et en repensant la place de l’homme dans l’entreprise. C’est ainsi qu’elles pourront se développer, conquérir de nouveaux marchés et créer de l’emploi.

    L’industrie dans le Grand Est, quelques points de repères contextuels : 

    • 2ème région industrielle de France (hors Ile-de-France) avec 311 111 salariés soit 18% des salariés du territoire,
    • une industrie manufacturière,
    • un positionnement géographique transfrontalier qui lui confère une bonne place à l’export.

    Lire Aussi