Edition du vendredi 28 avril 2017

    Conjoncture viticole mondiale : évolutions et tendances

    Le directeur général de l’OIV, Jean-Marie Aurand, a présenté ce 11 avril au siège de l’Organisation à Paris, des éléments d’informations sur le potentiel de production viticole, le bilan de la récolte, ainsi que la situation du marché et des échanges internationaux en 2016.

    Le directeur général de l’OIV, Jean-Marie Aurand.

    Le directeur général de l’OIV, Jean-Marie Aurand.

     

    • La taille du vignoble mondial se maintient à 7,5 millions d’hectares en 2016 : la superficie viticole chinoise continue de progresser (+ 17 mha), confirmant sa place de 2ème vignoble mondial.
      La taille du vignoble diminue en Turquie (-17 000 ha) et au Portugal (- 9 000 ha).
      En Europe seul le vignoble italien augmente de 8 200 ha. L’Espagne reste largement en tête pour les surfaces cultivées avec presque un million d’hectares devant la Chine (0,85 million ha) et la France (0,79 million ha).
    • Production mondiale de vin en baisse par rapport à 2015  
      La production mondiale de vin (hors jus & moûts) en 2016 atteint 267 millions d’hectolitres, soit un recul de 3% par rapport à la production 2015.
      L’Italie (50,9 Mio hl) confirme sa place de 1er producteur mondial, suivie par la France (43,5 Mio hl) et par l’Espagne (39,3 Mio hl). Le niveau de production reste élevé aux Etats-Unis (23,9 Mio hl).
      Dans les Pays d’Amérique latine et en Afrique du Sud les conditions climatiques défavorables ont pesé sur les productions.
      Forte baisse de la production en Argentine (9,4 Mio hl), au Chili (10,1 Mio hl), au Brésil (1,6 Mio hl) et en Afrique du Sud (10,5 Mio hl).

      Consommation mondiale de vin stabilisée à 242 millions d’hectolitres
      En 2016 la consommation mondiale de vin évaluée à 242 millions d’hectolitres est stable par rapport à l’année précédente. Cette tendance à la stagnation est observée depuis 2009.
      Avec 31,8 Mio hl de vin consommés en 2016, les Etats-Unis confirment leur position de 1er consommateur mondial depuis 2011, suivi par la France (27,0 Mio hl), l’Italie  (22,5 Mio hl), l’Allemagne (20,2 Mio hl) et la Chine (17,3 Mio hl).
      La forte baisse en Hongrie, Argentine et en Roumanie a été compensée par une hausse de la consommation aux Etats-Unis, en Chine et en Italie. La consommation de la France et de l’Espagne est restée stable.
    • Echanges mondiaux de vin : des volumes en légère diminution (104 millions d’hectolitres, -1,2%) mais mieux valorisés (29 Mrd EUR, +2%).
      En 2016, les échanges mondiaux de vin ont légèrement diminué en volume de 1,2% (104 Mio hl) mais continuent leur progression en valeur pour atteindre 29 Mrd EUR (+2% par rapport à 2015).
      Premières estimations de récolte 2017 dans l’Hémisphère Sud : Productions généralement à la hausse par rapport à 2016 à l’exception de l’Australie et de la Nouvelle Zélande qui prévoient une production sensiblement équivalente à celle de l’année précédente.

    Lire Aussi