Edition du samedi 29 avril 2017

    CESER Grand Est : des éclaircies sur le front de l’emploi

    Le CESER Grand Est présente sa quatrième note semestrielle de conjoncture économique et sociale étable au travers d’indicateurs originaux liés à l’activité économique, à l’emploi, au chômage mais aussi à l’environnement transfrontalier.

    note de conjoncture du CESER Grand Est

    note de conjoncture du CESER Grand Est

    Dans l’attente d’une reprise plus franche. 

    L’indicateur de conjoncture du CESER, affiche un palier depuis maintenant trois trimestres. Il est cependant encore en retrait par rapport au niveau d’avant crise.

    Le commerce extérieur toujours dynamique et singulier dans le contexte national. 

    Malgré un léger tassement, le commerce extérieur de la région Grand Est reste le réacteur de la dynamique industrielle de la région, les entreprises à capitaux internationaux jouant un rôle majeur dans les résultats. À noter que 3 départements (Bas Rhin, Haut Rhin, Moselle) représentent plus de 70 % des exportations régionales.

    L’emploi industriel continue de décrocher. 

    L’industrie continue de perdre des emplois pratiquement dans l’ensemble des secteurs de l’industrie manufacturière (-3 382 emplois salariés en 2016).

    Le secteur de la construction en retrait par rapport à la reprise nationale. 

    Avec seulement 5,7 % du total national de construction de logements sur les 4 derniers trimestres, la région Grand Est reste en retrait de la reprise observée au niveau national. À noter cependant une reprise encourageante des autorisations de constructions avec + 11% sur un an (+ 20% pour la France métropolitaine).

    Nette reprise de l’emploi au cours du 4ème trimestre 2016 avec 4700 créations dans le Grand Est. Les 3 anciennes régions concernées par les créations. Le plus fort nombre de créations depuis le troisième trimestre 2008. 

    215 683 créations d’emplois marchands en France métropolitaine en 2016, dont 81 143 au 4ème trimestre 2016. La région Grand Est connait une évolution de +7500 emplois pour 2016 et de +4768 pour le 4ème trimestre. Pour 2016, l’augmentation est de 5189 postes salariés pour l’Alsace, de 1939 postes pour la Lorraine, et de 418 postes pour la Champagne Ardennes. La région Grand Est participe pour seulement 3,5 % des emplois créés en 2016, alors qu’elle représente 7,7 % des emplois du secteur marchand.

    Stabilité du nombre total de demandeurs d’emploi. Les jeunes et l’intérim principaux bénéficiaires du contexte économique. Croissance des demandeurs d’emploi de catégories B, C, D. 

    Pour les catégories ABC, le nombre total de demandeurs d’emploi reste bloqué sur les mêmes chiffres depuis 1 an (462 920 en janvier 2017 pour les catégories A, B, C), en progression de 1%. Si le nombre de demandeurs d’emploi de moins de 25 ans est en baisse de 5,1 % (-5,3 % pour la France métropolitaine), le nombre de demandeurs de plus de 50 ans continue de progresser, 4,6 % sur un an (4,1 % pour la France métropolitaine). Le nombre de chômeurs longue durée recule de 4,8 %, mais le chômage de très longue durée (> 3ans) continue de progresser. L’ancienneté moyenne d’inscription à Pôle Emploi est de 581 jours, avec des écarts importants selon les départements.

    La région Grand Est continue de bénéficier de la conjoncture favorable de ses voisins frontaliers.

    La région Grand Est compte 177 250 frontaliers résidant en France. Sur un an (3T2016/3T2015), on compte 5300 emplois frontaliers supplémentaires dans la région (+ 4 200 au Luxembourg, et + 1 100 en Suisse). Le nombre de frontaliers vers l’Allemagne, estimé à 45 000 fin 2015, affiche un recul de près de 10 000 depuis début 2000 (- 18 %).

    Lire Aussi