Edition du mardi 23 janvier 2018

Accident de TGV en Alsace : des mises en examen

Trois salariés de la SNCF et de sa filiale Systra ont été mis en examen pour homicides et blessures involontaires après l’accident du 14 novembre 2015 dans lequel 11 personnes ont trouvé la mort.

Accident-d'une-rame-d'essai-du-TGV

Accident d’une rame d’essai du TGV (Capture France3 Alsace)

 Un an après le drame d’Eckersheim (67) deux employés de la SNCF et un salarié de sa filiale Systra, chargée des essais d’une rame TGV ont été mis en examen par un juge du Pôle Accidents collectifs du TGI de Paris pour homicides et blessures involontaires et placés sous contrôle judiciaires.
Ils sont poursuivi pour le rôle qu’ils ont joué dans la survenue de l’accident du 14 novembre 2015. Une rame d’essais du TGV qui circulait entre Strasbourg et Baudrecourt avec 49 personnes à bord a brusquement déraillé à hauteur de la commune d’Eckwersheim après avoir percuté un ouvrage d’art sur le canal de la Marne au Rhin. Le TGV a ensuite basculé dans le canal de la Marne-au-Rhin en contre-bas du talus. Le bilan est lourd : 11 morts et de nombreux blessés.

Vitesse excessive

Les enquêtes judiciaires ont montré que le TGV circulait à une allure beaucoup trop rapide. En effet, il a abordé une courbe à 265 km/h alors que la vitesse à cet endroit était prévue à 176 km/h. En outre, la procédure de freinage a été enclenchée avec 12 secondes de retard.

Si les avocats des parties civiles se félicitent de l’avancée de la procédure, bien des questions restent en suspens. Notamment celle de savoir pourquoi, 49 personnes, essentiellement des familles de cheminots, avaient pris place à bord de ce train qui effectuait des essais sur la ligne LGV ?
E.L.

Lire Aussi