Edition du jeudi 27 juillet 2017

    Conjoncture économique : une croissance douce

    Malgré une activité économique toujours en-deçà de son niveau d’avant crise, le tableau de bord trimestriel présenté par Gilbert Krauserner et Robert Mertz, vice-présidents du CESER, montre « une légère évolution positive pour le premier trimestre 2016. »

    Capture.JPG f.JPG france métro

    Evolution de l’emploi entre 2007 et 2013 selon ACOSS-URSSAF(carte CESER)

    Au travers d’indicateurs originaux liés à l’activité économique, à l’emploi, au chômage et à la précarité, mais aussi à l’environnement transfrontalier et à celui des régions périphériques, la publication vise aussi et surtout à proposer une véritable analyse conjoncturelle économique sociale et territoriale de la région Alsace Champagne-Ardenne Lorraine.

    Ce second Tableau de bord met en évidence quelques indicateurs dans le vert, même si ceux-ci ont toujours peu d’influence sur l’emploi. On constate dans cette notre plusieurs éléments:

    Reprise douce dans le Grand Est

    Le CESER crée son propre indicateur composite de conjoncture (exportations, emploi intérimaire et demandeurs d’emploi de moins de 25 ans) et signale une légère évolution positive pour le 1er trimestre 2016, même si l’activité économique reste toujours en-deçà de son niveau d’avant crise. D’autre part, sur la période 2007-2013, le Grand Est est avec la région Bourgogne Franche-Comté l’une des deux régions n’ayant toujours pas retrouvé son PIB d’avant crise.

    Exportation et intérim : éléments les plus lisibles de la reprise dans le Grand Est

    Les exportations en progression de 2,1% sur l’année contribuent fortement à l’amélioration de la conjoncture régionale malgré un léger tassement sur le dernier trimestre. L’emploi intérimaire reste également sur une bonne dynamique avec plus de 58 500 emplois au 1er trimestre, en progression de 5200 postes sur un an.
    Baisse engagée du nombre de demandeurs d’emploi ?

    Capture

    Evolution du PIB de 2007 à 2013 selon l’INSEE (carte CESER)

    Pour la première fois depuis 8 ans, le nombre de demandeurs d’emploi de plus de 50 ans est en baisse. Le chômage des moins de 25 ans (ABC) diminue quant à lui de 6,8% sur un an.

    Le Grand Est se situe par ailleurs au 6ème rang des régions sur 13 pour l’importance de son taux de chômage (10,1%). C’est la région Hauts de France qui enregistre le plus fort taux de chômage régional (12,5%).

    L’emploi peine à retrouver le niveau d’avant crise

    Depuis le début de la crise (de 2007 à 2013), la région Grand Est a perdu près de 110 000 emplois et se place au dernier rang des régions.
    La perte de 7000 emplois dans l’industrie sur un an dans la région Grand Est souligne l’urgence de solutions innovantes et concrètes sur le territoire afin de faire face à la désindustrialisation.

    Emploi transfrontalier, principal soutien à l’emploi

    On dénombre 175 313 emplois frontaliers dans le Grand Est, soit 6000 emplois frontaliers supplémentaires dans la région en un an. A la fin du 1er trimestre 2016, l’emploi frontalier des Français travaillant au Luxembourg atteint le chiffre record de 88 779 salariés (+4592 emplois sur un an, soit une augmentation de 5,4%). Le nombre de frontaliers travaillant en Suisse continue également de progresser avec 1190 frontaliers supplémentaires (+3,6%). L’Allemagne quant à elle connaît à nouveau une légère croissance de l’emploi frontalier (+254) pour la première fois depuis 1999.
    Retrouvez ici la note de conjoncture économique et sociale de la région Grand Est et de ses territoires au 7 juillet 2016

    Retrouvez par ailleurs le diaporama présenté à l’occasion de la conférence de presse

    Lire Aussi