Edition du dimanche 24 juin 2018

Un tourisme peu développé dans les Ardennes

Les Ardennes totalisent ainsi 1 200 chambres d’hôtels et près de 2 300 emplacements de campings ((Thomas Ducharne, Insee)

 

Le tourisme peu développé dans les Ardennes (Insee)

Le tourisme peu développé dans les Ardennes (Insee)

Dotées d’un parc d’hébergements modeste au sein duquel les campings sont surreprésentés, les Ardennes connaissent depuis quelques années une stagnation de leur fréquentation touristique.
Dans ce département majoritairement rural, les hôtels réalisent l’essentiel de leur activité auprès de la clientèle d’affaires de passage à Charleville-Mézières ou à Sedan. En l’espace de cinq ans, leur fréquentation a reculé, malgré une clientèle étrangère de plus en plus présente. Implantés principalement le long de la frontière belge, au cœur du massif forestier, les campings peinent quant à eux à attirer la clientèle étrangère, en dépit d’un engouement croissant pour les emplacements équipés. Dans l’ensemble, le tourisme se révèle plus florissant de l’autre côté de la frontière.

Au 1er janvier 2017, le département des Ardennes compte au total 89 établissements professionnels dédiés à l’hébergement des touristes. Les hôtels représentent l’essentiel de ces structures, devant les campings. Le département compte en outre une résidence hôtelière. Les Ardennes totalisent ainsi 1 200 chambres d’hôtels et près de 2 300 emplacements de campings.

Un poids important des campings au sein d’un parc d’hébergements modeste

Par rapport à l’ensemble du Grand Est, les Ardennes se singularisent par l’importance relative qu’occupent les campings : au 1er janvier 2017, 38 % des hébergements ardennais appartiennent à cette catégorie, soit 18 points de plus que dans l’ensemble de la région. Malgré cette surreprésentation, les Ardennes demeurent avec la Meuse et la Haute- Marne l’un des trois départements du Grand Est où les établissements touristiques sont les plus rares. Enfin, les Ardennes comprennent proportionnellement moins d’hôtels et de campings haut de gamme que l’ensemble de la région (respectivement – 6 et – 3 points).

Des établissements globalement assez peu fréquentés

En 2017, les Ardennes enregistrent près de 490 000 nuitées touristiques, réparties pour deux tiers dans les hôtels et pour un tiers dans les campings. Malgré cette situation, la fréquentation touristique dans les Ardennes a augmenté de 8 % entre 2016 et 2017.

Des séjours situés avant tout dans les villes ou le long de la frontière belge

La fréquentation touristique n’est pas non plus homogène d’un point de vue géographique, le nord du département regroupant l’essentiel des nuitées touristiques. Dans cette partie du territoire sont localisées en effet les principales villes des Ardennes. À l’instar de Charleville-Mézières et de Sedan, ces dernières génèrent un tourisme hôtelier relativement important. Les hôtels de Charleville-Mézières font généralement le plein à l’occasion du festival international de marionnettes, qui a lieu tous les deux ans en septembre. Située au cœur de la vallée de la Meuse, à la pointe du département, la ville de Givet connaît également une activité touristique non négligeable : au-delà des atouts patrimoniaux qu’elle possède, la proximité de la centrale nucléaire de Chooz explique l’importance que revêtent les nuitées professionnelles.

Lire Aussi