Edition du mardi 19 juin 2018

Le prix du pétrole à la hausse

En avril 2018, le prix du pétrole en euros accélère vivement (+9,8 % après +1,4 % en mars) selon l’INSEE.

Augmentation du prix du pétrole en avril 2018 (source INSEE)

Augmentation du prix du pétrole en avril 2018 (source INSEE)

Les prix en euros des autres matières premières importées rebondissent légèrement (+0,3 % après −1,4 %) : les prix des matières industrielles ont cessé leur chute (+0,6 % après −4,5 %) tandis que ceux des matières alimentaires sont quasi stables (+0,1 % après +2,1 %).
En avril 2018, le prix du pétrole en euros accélère vivement (+9,8 % après +1,4 % en mars). Les prix en euros des autres matières premières importées rebondissent légèrement (+0,3 % après −1,4 %) : les prix des matières industrielles ont cessé leur chute (+0,6 % après −4,5 %) tandis que ceux des matières alimentaires sont quasi stables (+0,1 % après +2,1 %).

Le prix du pétrole accélère

En avril 2018, le prix en euros du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) accélère fortement (+9,8 % après +1,4 % en février), à 59 € en moyenne par baril, sous l’effet d’une demande vigoureuse et de tensions géopolitiques. La hausse d’avril est un peu moins marquée en dollars (+9,0 % après +1,3 %).

Les prix des matières premières industrielles se redressent

En avril 2018, les prix en euros des matières premières industrielles progressent modérément (+0,6 % après −4,5 % en mars). Les prix des matières premières agro-industrielles augmentent de nouveau (+2,2 % après +1,3 %) principalement du fait des bois sciés de conifères (+5,6 % après +0,5 %) et de la pâte à papier (+3,0 % après +2,6 %). Le prix des bois tropicaux accélère (+1,2 %) après deux mois de quasi-stabilité. Le prix des fibres naturelles ralentit (+0,4 % après +3,2 %). Le prix du cuir diminue davantage qu’en mars (−2,8 % après −0,5 %), tout comme celui du caoutchouc naturel (−3,8 % après −1,2 %). Les prix des matières premières minérales se redressent un peu (+0,2 % après −5,8 %), principalement du fait des métaux non ferreux (+4,5 % après −4,4 %). Les prix des métaux précieux rebondissent également (+1,0 % après −0,9 %). En revanche, ceux des métaux ferreux diminuent de nouveau (−5,9 % après −8,6).

Les prix des matières premières alimentaires sont quasi stables

Les prix en euros des matières premières alimentaires importées sont quasi stables (+0,1 % après +2,1 %). Les prix des céréales accélèrent (+3,5 % après +2,7 %). Les prix des denrées tropicales ralentissent (+2,3 % après +3,2 %), comme ceux des produits de la mer (+1,2 % après +5,8 %). Les prix des oléagineux baissent de nouveau (−0,4 % après −0,6 %) et ceux des viandes se replient (−3,5 % après +0,5 %). Le prix du sucre baisse de nouveau fortement, pour le cinquième mois consécutif (−7,6 % après −5,2 % en mars), après la fin des quotas sucriers en Europe.

Lire Aussi