Edition du samedi 24 février 2018

Mulhouse terre d’accueil de la création cinématographique

La région Grand Est a décidé de développer un réseau de collectivités favorisant l’accueil de tournages cinéma et audiovisuel. Elle contribue à la structuration de ce secteur, à la jonction des champs artistique et économique.

Tournage d’Atomic Panda Vs Killer Coccinelle sur le site DMC à Mulhouse / © Michel Woch

 Tournage d’Atomic Panda Vs Killer Coccinelle sur le site DMC à Mulhouse / © Michel Woch

 

Pascal Mangin, Président de l’Agence culturelle Grand Est, Conseiller régional, Président de la Commission Culture de la Région Grand Est, et Laurent Riche, Vice-Président de Mulhouse Alsace Agglomération délégué à l’attractivité économique et à l’innovation, ont signé ce lundi 15 janvier 2018 la convention de partenariat entre la Région Grand Est, l’Agence culturelle Grand Est et Mulhouse Alsace Agglomération pour favoriser le cinéma et l’audiovisuel en Grand Est.
Afin de développer l’attractivité et l’équilibre territorial des tournages, la Région Grand Est a décidé de développer un réseau de collectivités favorisant l’accueil de tournages cinéma et audiovisuel en Grand Est et contribuant à la structuration de ce secteur, à la jonction des champs artistique et économique.
Accueillir un tournage génère en effet des retombées directes et indirectes de différentes natures : elles croisent des enjeux de création culturelle, de cohésion sociale, d’estime et de notoriété, ainsi que d’impact économique et de structuration possible d’une filière.
A travers cette convention, Mulhouse Alsace Agglomération marque ainsi son souhait de mobiliser ses moyens humains, techniques et financiers avec pour ambition de valoriser ses spécificités patrimoniales, géographiques et économiques au sein de la région Grand Est et de renforcer la qualité de son accueil de tournages de cinéma, pour favoriser et faciliter ces localisations de projets sur son territoire.

Une première

La présente convention partenariale entre la Région Grand Est, l’Agence culturelle Grand Est et Mulhouse Alsace Agglomération est une première initiative de cette ambition puisqu’elle comprend un volet financier, en complément de son engagement en termes de moyens humains et techniques dédiés.
Elle est établie pour la période 2017-2019 et son annexe financière prévoit, en faveur du ou des projets retenus, un financement direct ou un abondement par Mulhouse Alsace Agglomération de l’aide de la Région. Ce mécanisme peut ainsi permettre d’actionner l’intervention du Centre National Cinématographique au titre de 1€ pour 2€ apportés par les collectivités au bénéfice des œuvres accueillies.

 Mulhouse Alsace Agglomération, terre d’accueil de tournages

Par sa position frontalière avec l’Allemagne et la Suisse, au pied des Vosges et au cœur d’un hub de transport aérien et ferroviaire, le territoire de l’agglomération mulhousienne représente depuis 250 ans un centre industriel puissant ans offrant de nombreuses typicités remarquables sur le plan des décors bâtis et naturels : de grandes friches industrielles (DMC), des ambiances industrielles, des paysages façonnés par la potasse mais aussi des ambiances originales, urbaines (les demeures du Rebberg de Mulhouse, les centres-villes et villages) ou champêtres (des forêts de l’agglomération jusqu’aux bords du Rhin). Plus largement, le Sud Alsace représente un vivier inépuisable (et encore vierge) de sites exploitables au profit du cinéma et de la production audiovisuelle.
Outre le fonds d’aide à la production (20 000 € en 2017), Mulhouse Alsace Agglomération développe depuis la fin 2016, au bénéfice des équipes de tournages et de production, une politique d’accueil de qualité. La réactivité d’un territoire et sa capacité à accompagner les équipes dans toutes les étapes d’un film, du repérage jusqu’au tournage, constituent en effet aux yeux des acteurs de la filière, l’un des critères majeurs pour l’y établir.
Ainsi, Mulhouse Alsace Agglomération et les communes qui la composent facilitent la mise à disposition d’espaces (en extérieur ou en intérieur, publics ou privés), mais aussi l’appui logistique, du repérage au tournage, ou encore les mises en contacts avec les fournisseurs. En 2017, Mulhouse Alsace Agglomération a déjà accueilli plus d’une trentaine de jours de tournage sur son territoire et compte bien, par son action et cette convention, accroître ce chiffre de manière exponentielle.

 Le Grand Est : une région attractive et riche en productions cinématographiques et audiovisuelles

Jonathan Zaccaï dans la série « Intrusion » au  Théâtre de la Sinne à Mulhouse / © Benoît Linder

 Jonathan Zaccaï dans la série « Intrusion » au
 Théâtre de la Sinne à Mulhouse / © Benoît Linder

Forte d’un Fonds de soutien dédié et d’un Bureau d’accueil des tournages porté par l’Agence culturelle Grand Est et inscrite dans un partenariat avec le Centre National du Cinéma et de l’image Animée, la Région Grand Est œuvre depuis près de 25 ans, de façon proactive, pour l’accueil et l’accompagnement sur son territoire de projets de tournages de cinéma de qualité (courts métrages, longs métrages, fictions télévisées et documentaires audiovisuels ou nouveaux médias).
Terre de tournages attractive avec une variété et une très large palette de décors, le Grand Est se positionne comme le partenaire idéal pour des coproductions européennes. Il possède également un fort vivier de techniciens professionnels et expérimentés (prise de vue réelle, animation, documentaire) et de comédiens. Les équipes aguerries à la production d’œuvres cinématographiques et audiovisuelles sont susceptibles d’intervenir à tous les postes : production, repérage, mise en scène, scripte, régie, décoration, image, machinerie, électricité, son, etc.

Chiffres clés du cinéma et de l’audiovisuel en région Grand Est en 2017

 409 jours de tournage en 2017,
 394 comédiens,
 462 techniciens,
 un Bureau d’Accueil des Tournages, organisé en couverture totale du territoire (implantations à Epinal/Nancy, Reims et Sélestat),
 un soutien à 131 projets pour plus de 3,7 millions d’euros (écriture, développement, production cinéma et audiovisuel – nouveaux médias et création numérique), dont plus de 2 millions d’euros consacrés aux tournages de 19 courts métrages, 9 longs métrages et 5 projets de fiction TV.

Ce budget régional, en hausse depuis deux ans, a notamment permis de participer au succès de nombreuses réalisations, parmi lesquelles

– le long-métrage d’animation Zombillenium, présenté au Festival de Cannes l’an dernier et projeté en ouverture du Marché International du Film d’Animation d’Annecy,
– la série télévisée Zone Blanche, présentée au festival des Programmes audiovisuels de Biarritz, au Festival des créations télévisuelles de Luchon et au Festival de Berlin,
– la série télévisée J’ai deux amours, sélectionnée en compétition au festival de la fiction TV de La Rochelle et au Festival des Fictions télévisuelles de Luchon,
– le long-métrage Petit paysan, multi-récompensé au Festival du Film francophone d’Angoulême et au Festival du Film francophone de Namur, et nommé pour le Prix FIPRESCI – European Discovery 2017,
– le court-métrage Marlon, récompensé notamment au 20th Brussels Short Film festival,
– le documentaire Braguino, récompensé deux fois au Festival International de Cinéma à Marseille,
– la série télévisée Capitaine Marleau diffusée sur France 3 (6,2 millions de téléspectateurs, soit une part d’audience de 26,1 %),
– le court-métrage Gros Chagrin, qui a obtenu le Lion d’Or du meilleur court-métrage à la 74ème Mostra de Venise.

Lire Aussi