Edition du mercredi 25 avril 2018

Quel avenir pour la Lorraine ?

« Il faut que cesse une certaine forme de ringardisation de la Lorraine » affirme Roger Cayzelle, l’ancien président du CESEL, dans un ouvrage qui donne quelques clés pour réussir : « La Lorraine sans frontières ».*

La Lorraine sans Frontières, un livre de Roger Cayzelle (DR)

La Lorraine sans Frontières, un livre de Roger Cayzelle (DR)

Aujourd’hui président de l’Institut de la Grande Région, Roger Cayzelle, l’ancien président du Conseil économique, social et environnemental de Lorraine (CESEL) évoque dans son dernier ouvrage les défis qui attendent la Lorraine pour qu’elle prenne toute sa place au cœur du Grand Est mais aussi de la Grande Région transfrontalière. Il donne quelques clés.

Handicaps et atouts

Très ancienne région à l’histoire riche et tumultueuse, la Lorraine souffre de son intégration dans l’espace Grand Est. « La question n’est pas de savoir si la Lorraine va disparaître, écrit Roger Cayzelle, car ce risque n’existe pas, mais à la manière dont le territoire doit exister dans cet espace institutionnel plus vaste… Cela suppose que la Lorraine examine lucidement ses handicaps mais surtout ses atouts ».
L’auteur fait le constat que la Lorraine, comme la plupart des régions du Nord et de l’Est apparaissent « grises et tristes » à nombre de Français. Elles plus connue pour ses échecs (comme le Skylander, Florange ou Terra Lorraine) que par ses réussites, à l’exception sans doute du Mondial Air Ballons.
Six clés pour rebondir
Au terme de ce constat, Roger Cayzelle donne des pistes pour rebondir.
Première clé : la solution ne viendra pas de l’extérieur. C’est aux acteurs économiques locaux de prendre leur destin en main.
Deuxième clé : la croissance. Elle n’est plus ce qu’elle était. L’essor économique suppose d’activer ce qui touche à la santé, à l’éducation, à la culture, au tourisme.
Troisième clé : pour pallier l’absence de soleil et de lumière qui inondent le Sud, les villes lorraines doivent savoir attirer. Comme les marchés de Noël en hiver, le Mondial Air Ballons, en été ; elles doivent favoriser les grandes voies d’accès (route, train, avion).
Quatrième clé : savoir se différencier (en prenant exemple sur la Vendée et son Puy-du-Fou).
Cinquième clé : Cultiver la cohésion, grâce à des actions communes menées par les différentes institutions.
Sixième clé : Rayonner !

Une nébuleuse

Roger Cayzelle, président de l'Institut de la Grande Région

Roger Cayzelle, président de l’Institut de la Grande Région (caputure Youtube)

L’auteur évoque ensuite les déséquilibres régionaux, plaide pour des synergies lorraines, constate que l’image de la Lorraine bouge, analyse les premiers pas de la nouvelle région Grand Est « une énorme nébuleuse » pour les citoyens, passe en revue les particularismes des trois anciennes régions et consacre un large chapitre à « la petite Europe », l’autre Grand Région transfrontalière. La Lorraine doit trouver sa place dans cet ensemble qui englobe la Wallonie, la Sarre, le Luxembourg, le sud de ka Rhénanie-Palatinat.
Se mettre en réseau, mieux s’organiser, comme l’ont fait Bretons, les Vendéens ou les Alsaciens : voilà l’avenir de la Lorraine qui doit s’ouvrir sur l’Europe et sur le monde.

E.L.

Lire Aussi