Edition du jeudi 23 novembre 2017

Comment en finir avec le scandale des paradis fiscaux ?

Paradis fiscaux (pixabay.com)

Paradis fiscaux (pixabay.com)

 

Par François Baudin

Point-de-vue. Le sujet des paradis fiscaux revient dans la presse un peu comme les marronniers produisent des marrons à l’automne. Il n’en finit pas et devient un véritable scandale politique pour les hommes qui gouvernent.

A l’occasion de la crise de 2008, on nous avait dit textuellement : « Les paradis fiscaux c’est fini ! ». Les grands de ce monde réunis au sein du G20 allaient prendre le problème à la racine. Depuis, rien ou si peu. Les gens qui gouvernent le monde sont-ils complices de ce système qui crée tant d’inégalité ?
On le pense de plus en plus. On apprend même que parmi ceux qui avaient prétendu en finir avec les paradis fiscaux, certains bénéficiaient, comme on dit, des failles du système.
Les paradis fiscaux, il faut le rappeler, c’est là où finit l’argent du crime, du trafic humain, de la drogue, de la fraude et de l’évasion fiscale. Cet argent se rassemble et s’unit en sommes gigantesques, inimaginables au commun des mortels, des milliers de milliards de dollars, alors que la moitié de l’humanité souffre, n’a rien, errant à la recherche du minimum vital. La moitié de l’humanité survit. Jamais dans l’histoire humaine les inégalités n’ont été aussi grandes.

Monstrueusement riche

Il faut séparer le monde actuel en différentes parties. C’est simple : 50%, c’est-à-dire la moitié de l’humanité n’a rien, 10 % est riche, et 39 % récupère quelques miettes, ce sont les classes moyennes, c’est nous, le monde occidental. Et 1% est monstrueusement riche. Et parmi ces 1%, 60 individus possèdent la richesse de presque la moitié des hommes sur terre. C’est incroyable.
On ne les connaît pas, mais les révélations de cette semaine dans la presse mondiale donne quelques noms parmi les plus médiatiques.
Voilà la situation du monde.
Changer cette situation est un défi pour la planète.
Comme le réchauffement climatique ou plus globalement la question écologique. D’ailleurs les deux sont liés : inégalité du monde et environnement, car vous pensez bien que ces gens qui amassent de telles fortunes ne sont en rien concernés par l’environnement. Ils vivent dans un autre monde.
Notre confiance dans la capacité des politiques à changer la situation du monde a trouvé ses limites cette semaine, car dans un an ou deux le sujet des paradis fiscaux reviendra, et on posera les mêmes questions.
Alors que faire ? Telle est bien le problème actuel qui nous est posé.
Sommes-nous impuissants ? On voudrait nous le faire croire.
Cette année est l’anniversaire de la révolution d’octobre 1917 en Russie. Cette révolution a échoué, et pourtant elle portait tant d’espoirs. Ses espoirs d’un autre monde possible ont été trahis il y a 100 ans.
Mais l’idée est restée.
Et on sent bien que quelque chose actuellement est en train de changer dans la conscience collective du monde.

François Baudin

Lire Aussi