Edition du mercredi 29 mars 2017

    Muse : la ville réinventée

    Des bureaux, des commerces, des habitations, des rues des places, des jardins….La mixité urbaine de ce nouveau quartier, entre Pompidou et gare SNCF, inscrit la ville de Metz dans le 21ème siècle.

     A deux pas du musée Pompidou de Metz, sept grues dansent un fantastique ballet aérien. Leurs longues flèches tournent, là-haut, tout près des nuages. Elles montent et descendent des charges multiformes, tournent à nouveau, remontent et redescendent selon une chorégraphie réglée au millimètre. 
    Au sol, quatre cents ouvriers, casque vissé sur la tête, s’affairent dans une ruche bruyante au milieu d’une noria de camions et d’engins de chantier. Un va-et-vient incessant, de l’aube au crépuscule. Voilà trente mois, que tout a commencé, ici, sur une friche du quartier de l’Amphithéâtre derrière l’imposante gare SNCF de Metz. Le gros œuvre est terminé depuis septembre 2016. Place aux compagnons du second œuvre et aux aménagements intérieurs. Livraison : octobre 2017. Planning tenu !

    Un défi technique

    La visite du chantier donne un aperçu du gigantisme de ce projet hors norme. Les chiffres disent assez l’importance de la prouesse : 18.000 m3 de terre déplacée, 550 pieux de 1 mètre de diamètre plantés dans le sol, 800 mètres linaires de paroi moulée, 100.000 m2 de plancher. Au total 58.000 m3 de béton coulé et 5.000 tonnes d’acier ont été nécessaires pour achever le gros œuvre.

    En sous-sol, sur deux niveaux, une forêt de poteaux. Des allées larges, des marques au sol. Ce sont les parkings qui vont accueillir dans quelques mois 1.200 voitures. 750 places sont réservées aux commerces. Ascenseurs et escalators relient tous les niveaux.

    Au-dessus, deux niveaux de commerces (113 enseignes) forment la partie commerciale éclairée naturellement par des puits de lumière.

    Parmi les enseignes prestigieuses, un Carrefour Market et le très attendu Primark.  Muse séduit : les espaces verts, les verrières, les œuvres d’art complètent le bien-être.

    La ville de demain

    L’entrée principale du centre commercial, au nord, répond à la voile du musée Pompidou. Des arbres stylisés soutiennent un immeuble de quatre étages où la déco joue sur les effets de miroir et de lumière.
    Sous l’impulsion de Muse, c’est tout le quartier de l’Amphithéâtre qui se développe. Logements pour actifs agrémentés d’espaces verts,  jardins potagers,  bureaux, hôtel et cinémas… C’est cette mixité urbaine qui fait l’originalité du projet Muse, pierre angulaire du nouveau quartier de l’Amphithéâtre.


    La mixité urbaine développée autour de l’îlot Muse par Apsys inscrit la ville de Metz dans le 21ème siècle. « Muse est un geste urbain qui complète à merveille le développement et l’extension du centre-ville, constate le maire, Dominique Gros. Un geste pour l’attractivité, fort de ses emplois et de ses enseignes à fort rayonnement. Ce geste pour Metz est audacieux, vigoureux et maîtrisé. »

    Marcel GAY
    et Grégory AMBROISE

     

     

    A propos d’Apsys

    Foncière développeur, Apsys conçoit, réalise et anime des espaces de commerces et de loisirs créateurs d’émotions, en cœur et en entrée de ville. Esprit cousu main, créativité, détermination, passion caractérisent la vision ambitieuse et novatrice d’Apsys. Présent en France et en Pologne depuis 1996, Apsys pilote un portefeuille de 27 centres commerciaux en gestion (parmi lesquels Beaugrenelle/Paris, Manufaktura/Lodz/ Pologne, Vill’Up/Paris, Posnania/Poznan/Pologne.
    Son président fondateur, Maurice Bensay, passionné de commerce et d’urbanisme a pour ambition de « rendre la ville plus belle » en proposant des espaces sur mesure. En 2014, il a reçu le trophée d’honneur de la personnalité ayant marqué l’industrie des centres commerciaux français.

     

    Lire Aussi