Edition du samedi 29 avril 2017

    « Quand le patrimoine fait le territoire »

    Pascal Mangin, conseiller régional, président de la commission Culture et l’Inventaire général du Patrimoine culturel de la région Grand Est ont tenu une table ronde sur le thème : « Quand le patrimoine fait le territoire », ce vendredi 4 novembre 2016 à la Maison de la Région à Strasbourg.

    fontaine-de-la-place-stanislas-a-nancy

    Fontaine de la place Stanislas à Nancy (Photo credit: fidber via VisualHunt.com / CC BY)

    Cette journée s’inscrit dans le cycle des tables rondes organisées tous les deux ans autour de différents thèmes touchant au patrimoine et à ses multiples enjeux. En 2014, la première édition avait été consacrée au thème : « Patrimoine et numérique » et avait réuni près de 120 participants.
    L’édition 2016 a été consacrée aux questions du lien entre le patrimoine et le territoire à travers deux axes : le rôle social du patrimoine et son apport déterminant dans la construction et le rayonnement d’un territoire.

    Une identité

    Au travers huit interventions suivies de discussions avec le public, il a été établi que la rencontre entre le patrimoine et le territoire se révèle d’une grande richesse. Le patrimoine sous toutes ses formes (héritages bâtis, paysages anthropiques, savoir-faire, langues et cultures…) permet de construire une identité, de rapprocher les gens et de créer un lien social.
    Il apparaît en effet comme l’un élément fédérateur qui, notamment à travers le mouvement associatif, autorise des aventures collectives et favorise le « vivre ensemble ». Il nourrit aussi la fierté d’appartenir à un territoire et la volonté de le faire vivre et découvrir au plus grand nombre, permettant ainsi un nouveau modèle de développement fondé sur plus de démocratie et une participation renforcée des citoyens. C’est tout l’esprit de la conventioncadre du Conseil de l’Europe sur la valeur du patrimoine culturel pour la société (la Convention de Faro).

    Valorisation touristique

    Il est également apparu que le patrimoine constitue un puissant facteur de rayonnement des territoires. Les études touristiques montrent ainsi que le patrimoine dans son acception large figure au premier rang des motivations du public pour découvrir une région. La politique des labels, qu’ils soient régionaux (Petites Cités de Caractère), nationaux (Villes et Pays d’Art et d’Histoire) ou internationaux (Unesco), participe à ce mouvement et renforce la visibilité et la notoriété des territoires concernés.
    Dès lors, le patrimoine s’impose comme un vecteur de développement local à travers sa valorisation touristique.

    Lire Aussi