Edition du jeudi 23 novembre 2017

Concert de la Scola Metensis

Direction : Marie-Reine Demollière, samedi 2 juillet 2016 à 20 heures en l’église Saint-Maximin, rue Mazelle à Metz dans le cadre de Metz en fête.

Capture.JPG scolaSur le logo du Centre d’Études grégoriennes de Metz, qui fête cette saison le quarantième anniversaire de sa création, une colombe au rameau d’olivier, symbole de paix depuis la plus haute antiquité, dont on peut voir l’original au Musée de notre ville sur un fragment d’épitaphe du IVe siècle.
Pax aut bellum – La Paix ou la guerre – tel est le titre de ce concert, florilège de chants grégoriens et médiévaux, avec quelques échappées vers la Renaissance. Le programme s’ouvre sur la vision de paix d’une Jérusalem idéale, faite de pierres vivantes — vision sublimée dans les compositions de l’abbesse rhénane Hildegarde de Bingen († 1179) et des maîtres de l’École Notre-Dame de Paris (XIIIème siècle). Au Deus sabaoth, Dieu des armées des premiers Hébreux, se substitue le Rex pacificus, Roi qui construit la paix, chanté à Noël.
Au tumulte des gens d’armes, aux accents guerriers d’une Bataille de Janequin († 1558) répondent les sonorités oubliées de l’organetto et du clavicythérium dans des versets improvisés en alternance avec le plain-chant ou dans des pièces spécifiques pour ces claviers anciens.
Entrée libre.

La Scola Metensis est un ensemble vocal de quatre à douze chanteurs et chanteuses a cappella. Elle est issue du Centre d’Études Grégoriennes de Metz, investi depuis 1976 dans la recherche, l’enseignement et la diffusion du chant grégorien dans son esthétique messine originelle. La Scola se produit également dans les autres répertoires, surtout liturgiques, de l’immense Moyen Âge : du chant paléochrétien aux polyphonies de l’Ars nova. Associée à l’Arsenal de Metz, scène nationale, elle y assure depuis 1989 la saison de Musique ancienne et donne des concerts en France et à l’étranger.

Lire Aussi