Edition du mercredi 20 juin 2018

« La BD s’en va t’à Malbrouck »

La BD rejoint le Château de Malbrouck, à Manderen (57) du 8 au 10 juin 2018. Un festival réunissant 50 illustrateurs et auteurs de Bande Dessinée.

Festival de la BD à Malbrouck (57)

Festival de la BD à Malbrouck (57)

Une cinquantaine d’auteurs présents, des conférences sur la Bande dessinées, le dessin de presse, des tables rondes, des animations et, bien entendu, un Village du Livre où amateurs de bandes dessinées, collectionneurs invétérés ou simples curieux, lecteurs compulsifs et badauds découvriront mille et une merveilles.
Des objets culte, promotionnels, des éditions originales ou de simples bandes dessinées d’occasion, des tirages spéciaux, des éditions dignes des plus beaux trésors, des dossiers de presse, des photos : tout ce qui compose une collection ou une bibliothèque est présentée dans ce village du livre.

Tintin en vedette

Le Château de Malbrouck accueille cette année une exposition consacrée au 70ème anniversaire de la parution en France du journal Tintin. Le premier numéro de l’édition belge est publié le 26 septembre 1946 et le premier numéro de l’édition française, également distribuée en Suisse, sort en en 1948.
L’idée de publier ce magazine vient, à l’origine, d’André Sinave qui voulait reprendre la formule du Petit Vingtième d’Hergé tout en la modernisant. Par la suite, une rencontre entre Hergé, André Sinave et Raymond Leblanc (alors fonctionnaire des douanes au ministère des Finances) est organisée. C’est Raymond Leblanc et Georges Lallemand qui fondent à Bruxelles la maison d’édition Le Lombard, chargée de publier et de financer le périodique.

Le rêve américain

Dans cette exposition, il s’agit en particulier de montrer comment le 9e art imaginé sous forme d’un journal accompagne la Reconstruction de l’Europe après la Seconde Guerre mondiale tant sur le plan de l’industrialisation, de l’économie, de la Guerre froide, de la consommation etc…
Avec cette reconstruction l’idée de rêve américain (ou american way of life) fait son chemin au sein de la société française. Le journal Tintin tend à montrer comment la société se modernise, comment sont véhiculées les valeurs morales catholiques, vantées des vertus altruistes et humanistes et comment les biens matériels deviennent synonymes de richesse et de modernité.
L’exposition s’attache à présenter la naissance de ce journal pas comme les autres entre 1946 et 1948 avec notamment l’heureux mariage entre un entrepreneur ingénieux et un créateur génial que sont Raymond Leblanc, André Sinave et Hergé. L’une de salles de l’exposition présente l’impact des timbres fidélité Tintin ou comment l’american way of life et la société de consommation font irruption dans les foyers occidentaux via le 9e Art.

Fantaisie et humour

Le journal Tintin ne va pas sans la bataille qui a eu lieu entre les années 1950 et 1960 avec le journal Spirou, période de l’apogée de ces deux magazines. Les deux hebdomadaires ont d’abord des tons totalement différents, Spirou axé sur la fantaisie et l’humour, Tintin d’un aspect plus sérieux et éducatif. L’autre différence notable est le style graphique, Spirou étant adepte de la caricature et du dessin instinctif, alors que Tintin possède un style plus académique et réaliste. Vous découvrirez en images ces oppositions de style et de ton.
Navettes Gratuites sur inscriptions uniquement :
Pour rejoindre le Festival au château de Malbrouck, des navettes gratuites sont mises en place au départ Thionville Gare Routière, Arrivée au Château de Malbrouck à Manderen
Ces transferts Aller/Retour sont à réserver au 03 87 62 94 13.
Plus, ici

Lire Aussi