Edition du mardi 24 avril 2018

Orchestre philharmonique de Strasbourg

Saison 2017-2018: rien de classique dans la musique classique. Direction musicale Marko Lejonjo.

Chambre avec vue sur l’OPS

Chambre avec vue sur OPS (photo Grégory Massat)

Chambre avec vue sur OPS (photo Grégory Massat)

programme proposé par les musiciens de l’Orchestre
Rien n’est plus faux que de croire la musique de chambre incapable de puissance et de contrastes ! Dans les deux œuvres que nous écoutons, Beethoven et Weber songent davantage à l’orchestre et à l’opéra, utilisant au maximum les possibilités expressives des instruments pour créer un univers sonore proprement fascinant.
Claire Boisson violon // Agnès Maison alto // Juliette Farago violoncelle // Sandrine François flûte // Marie Stoecklé piano
Beethoven Sérénade en ré majeur pour flûte, violon et alto op. 25 (25’)
Weber Trio en sol mineur pour flûte, violoncelle et piano op. 63 (20’)
Dimanche 25 mars 2018 11h // Strasbourg, Auditorium de la Cité de la musique et de la danse

Il faut imaginer Beethoven heureux

Avant-propos musical de Marc Dumont
Entre deux mondes. Entre deux fulgurances. En 1803, Beethoven compose sa Symphonie Héroïque, où plane l’ombre de Bonaparte et de la Révolution française. Quatre ans plus tard, il termine sa Cinquième symphonie. Mais quid de la Quatrième, composée entre ces deux-là, symphonie qui reflète une énergie apaisée et joyeuse, coincée entre l’énergie vitale et révoltée des Troisième et Cinquième ? Ses quatre mouvements sont plus resserrés ; en hommage au modèle classique et à Joseph Haydn ? L’œuvre traduit aussi un moment plus calme de la vie du compositeur. Une sorte de rayon de soleil inclassable.
Vendredi 6 avril 2018 de 19h à 19h45
Salle Marie Jaëlle (PMC, accès par l’entrée Érasme) Accès libre

Promenons-nous dans l’hautbois !

François Leleux, l’un des meilleurs hautboïstes d’aujourd’hui, que l’Orchestre Philharmonique de Strasbourg accueille pour ce concert unique, mettra tout son talent au service de la virtuosité romantique de l’Introduction, thème et variations de Hummel et de la double culture chinoise et européenne d’Extase de Qigang Chen. Poursuivant son cycle des symphonies de Beethoven, Marko Letonja jouera la carte de la modestie beethovénienne avec ses deux symphonies les plus classiques dans la forme mais le sont-elles sur le fond ? À vous de le découvrir !
Marko Letonja direction / François Leleux hautbois
Beethoven Symphonie n° 1 en ut majeur op. 21 (26’)
Qigang Chen Extase pour hautbois et orchestre (17’)
Hummel Introduction, thème et variations op. 102 (14’)
Beethoven Symphonie n° 4 en si bémol majeur op. 60 (34’)
Vendredi 6 avril 2018 20h // Strasbourg, PMC Salle Érasme

Certaines choses changent, et d’autres ne changeront jamais

Attention film culte en ciné-concert !
Je montrerai à ces gens ce que vous ne voulez pas qu’ils voient. Je leur ferai voir un monde sans vous, un monde sans lois ni contrôle, sans limites ni frontières, un monde où tout est possible. Ce que nous en ferons ne dépendra que de vous. (The Matrix, Neo)
Sorti en 1999, Matrix raconte comment Neo (Keanu Reeves), un jeune hacker surdoué, découvre que l’univers est une illusion mise au point par une machine, qu’il doit combattre pour libérer l’humanité. Matrix est le premier volet de la trilogie Matrix qui se poursuivra avec les films Matrix Reloaded et Matrix Revolutions, sortis en 2003. Il est considéré comme l’un des films du genre le plus important de son époque.
L’OPS sera dirigé par Don Davis, compositeur américain, qui a composé la musique de la trilogie.
Samedi 26 mai 2018 20h // Strasbourg-Eckbolsheim, Zénith Europe
Tarif unique 20 € / Tarif jeune 6 €

Plus, ici

Lire Aussi