Edition du vendredi 20 avril 2018

Irak, créer malgré tout

Du 21 avril au18 juillet 2016 au musée de la Cour d’or à Metz

Capture.PNG irakÊtre artiste en Irak, c’est avoir résisté à la dictature de Saddam Hussein, à l’isolement de l’embargo, à la guerre civile puis à la montée du fondamentalisme religieux, autre dictature de l’esprit. Il faut avoir la foi en son art chevillée au corps.
C’est au cours d’un reportage en Irak, en 2002, que le journaliste Dominique Hennequin a fait une promesse à des artistes irakiens, les exposer un jour en France. C’est désormais chose faite. Avec le directeur du musée de la cour d’or à Metz et le président de la société des artistes irakiens ils ont sélectionné des œuvres d’une vingtaine d’artistes irakiens pour organiser cette exposition « Irak, créer malgré tout ». Car aujourd’hui en Irak, il est devenu presque impossible d’être artiste. A cause des coupures de courant incessantes, à cause de la guerre, des bombes qui peuvent exploser à tout moment et parce que le marché de l’art a disparu. Le gouvernement irakien préfère soutenir les mouvements religieux au détriment de l’art, qui reste pour certains fanatiques un pêché. Le reportage de Fanny Lépine, tourné à la veille de l’ouverture :

Bagdad, d’atelier en atelier

Dominique Hennequin a accompagné Philippe Brunella, conservateur du Musée de la Cour d’or à Metz dans sa découverte des artistes irakiens. Il préparait la vaste exposition de printemps 2016.
« Contraints par les attentats et l’insécurité des rues de Bagdad, nous nous réfugions dans les ateliers pour rencontrer les artistes. Nous oublions les bruits de la ville. Un fondeur s’est installé dans une oasis en plein coeur de la capitale. Qui pourrait imaginer ce havre de paix au milieu de Bagdad la tumultueuse ? »

Bagdad, d’atelier en atelier
Mardi 19 avril à 15h00

Ahmed Nussaif, destin d’un peintre irakien
Depuis les années de la dictature sous Saddam Hussein, Ahmed Nussaif peint sans relâche. Son art a traversé l’embargo, la chute du régime, la guerre civile, les attentats quotidiens, l’arrivée de Daech aux portes de la ville :

IRAK – CRÉER MALGRÉ TOUT
du 21 avril au18 juillet 2016 au musée de la Cour d’or à Metz

Sculpteurs prestigieux, calligraphes réputés… l’exposition explore un panorama de la création contemporaine irakienne et de ses artistes les plus marquants. Elle met en valeur l’originalité du travail des créateurs, malgré leur difficile réalité, à travers différents supports (gravure, dessin…)
Visiter le site web du musée