Edition du jeudi 19 juillet 2018

« Ghostland » hante Gérardmer

Le réalisateur Pascal Laugier a reçu trois prix au 25ème Festival International du Film Fantastique.

Le film de Pascal Laugier sortira en France le 14 mars.

Le film de Pascal Laugier sortira en France le 14 mars.

Le cinéaste espagnol Alex de la Iglesia (« Le jour de la bête », « Le crime farpait », « Balada Triste »…), auquel le 25ème Festival International du Film Fantastique a rendu hommage, a trouvé à Gérardmer « un public aussi fou que lui ». Et Mathieu Kassovitz, président du jury longs-métrages d’un festival qu’il ne connaissait pas, y a retrouvé un peu de l’ambiance potache du Festival Fantastique de Paris, où il criait à s’époumoner lorsqu’il était ado.

Le public fidèle, fan et connaisseur du genre, sait bien que Gérardmer est « the place to be » quand on aime le fantastique, ainsi que l’ont répété comme une leçon cinéastes et invités (en politique, on appellerait ça un élément de langage).

Au palmarès de cette édition 2018, le grand gagnant est « Ghostland » de Pascal Laugier (sortie le 14 mars), qui remporte trois prix : le Grand Prix, le Prix du Public, et le Prix Syfy. Le cinéaste, connu des fans du genre pour ses films d’horreur (« Martyrs », « Saint Ange », « The Secret ») a imaginé une histoire qui se déroule dans une grande et vieille maison. Là, deux soeurs s’unissent pour échapper à des tueurs psychopathes, un ogre et une sorcière, qui ont assassiné leur mère (jouée par Mylène Farmer). « C’est une proposition de cinéma un peu iconoclaste », nous confiait hier le réalisateur, « C’est un film d’horreur, avec des comédiennes américaines et Mylène Farmer, tourné en anglais, une co-production entre la France et l’Amérique du Nord, mais sur le plateau, je me sens toujours très français ».

Une reconnaissance du cinéma français

Le Prix du Jury est double : « Les affamés », du réalisateur canadien Robin Aubert (chaleureusement félicité par sa compatriote du jury, l’actrice Suzanne Clément), et « Les bonnes manières », de Juliana Rojas et Marco Dutra, auquel la Critique a également donné son Prix. Co-réalisé par Guillaume « Run » Renard (ancien étudiant aux Beaux-Arts de Nancy) et Shôjirô Nishimi, le délirant film d’animation « Mutafakaz » a lui aussi reçu deux prix : il a séduit le Jury Jeunes et logiquement reçu le Prix de la musique.

Après le Grand Prix de l’an dernier décerné à « Grave » de Julia Ducournau, qui a depuis obtenu six nominations aux Césars, la sélection 2018 confirme la reconnaissance du cinéma de genre tourné par des cinéastes français. Outre « Ghostland », figuraient également en sélection « Revenge » de Coralie Fargeat (qui sort ce mercredi 7 février), film qui a bien secoué le Festival mais n’apparait pas au palmarès, le film de zombies dans Paris « La nuit a dévoré le monde » (sortie le 7 mars) de Dominique Rocher, ou encore l’étonnant « Cold Skin » de Xavier Gens. On peut ajouter que « Les bonnes manières » est une coproduction franco-brésilienne, « Mutafakaz » un film franco-japonais, et « Errementari : the blacksmith and the devil » une co-production franco-espagnole, dont l’un des producteurs n’est autre qu’Alex de la Iglesia, le cinéaste hommagé qui s’est senti chez lui à Gérardmer.

Patrick TARDIT

Le palmarès complet

LE GRAND PRIX (soutenu par la Région Grand Est) : GHOSTLAND de Pascal Laugier (France & Canada)

LE PRIX DU JURY EX-AEQUO : LES AFFAMÉS de Robin Aubert (Canada) et LES BONNES MANIERES de Juliana Rojas & Marco Dutra (Brésil & France)

LA MEILLEURE MUSIQUE ORIGINALE (soutenu par la SACEM) : The Toxic Avenger & Guillaume Houzé pour MUTAFUKAZ de Shôjirô Nishimi & Guillaume « Run » Renard (France & Japon)

LE PRIX DE LA CRITIQUE : LES BONNES MANIERES de Juliana Rojas & Marco Dutra (Brésil & France)

LE PRIX DU PUBLIC (soutenu par la Ville de Gérardmer) : GHOSTLAND de Pascal Laugier (France & Canada)

LE PRIX DU JURY SYFY : GHOSTLAND de Pascal Laugier (France & Canada)

LE PRIX DU JURY JEUNES (composé de lycéens de la Région Grand Est) : MUTAFUKAZ de Shôjirô Nishimi & Guillaume « Run » Renard (France & Japon)

LE GRAND PRIX DU COURT MÉTRAGE : ET LE DIABLE RIT AVEC MOI de Rémy Barbe (France)

 

Lire Aussi