Edition du jeudi 23 novembre 2017

Trois directrices pour les trois FRAC du Grand Est

Felizitas DIERING, Fanny GONELLA et Marie GRIFFAY ont été nommées respectivement à la direction des Fonds régionaux d’art contemporain (Frac) implantés sur les territoires d’Alsace (Sélestat), de Lorraine (Metz) et de Champagne-Ardenne (Reims).

Felizitas DIERING, Fanny GONELLA et Marie GRIFFAY (photo Stadler, Région Grand Est)

Felizitas DIERING, Fanny GONELLA et Marie GRIFFAY (photo Stadler, Région Grand Est)

Un recrutement atypique. Dans un premier temps, les candidats ont été sélectionnés individuellement sur la base d’un projet pour l’un des trois Frac. A la suite de cette pré-sélection, les candidats ont été invités à former librement des trinômes porteurs d’un projet commun pour les Frac du Grand Est. Chaque membre du trinôme était en outre invité à se positionner plus particulièrement sur un axe fédérateur : la médiation ; l’action territoriale ; le rayonnement international et transfrontalier en particulier.
Le jury, composé des gouvernances des Frac, des partenaires fondateurs (l’État et la Région) associant des personnalités qualifiées, dont une directrice d’un Frac en exercice, a examiné les candidatures ainsi formées en prenant en compte la qualité des projets artistiques, mais aussi :
– la coopération entre les trois Frac ;
– l’orientation spécialisée de chaque direction tout en conservant l’intégralité des attributions de chaque structure ;
– l’harmonisation de l’action des trois structures associatives, qui restent cependant toutes trois indépendantes.

Un partenariat réaffirmé et un processus innovant

Les partenaires fondateurs, ministère de la Culture et Région Grand Est, ont mené à bien une concertation exigeante associant largement les équipes et les interlocuteurs des Frac, puis un travail collectif de mise en œuvre du projet de rapprochement des trois Frac de la région Grand Est. Ils se réjouissent de l’issue d’une procédure originale, saluée par les candidat.e.s et les partenaires, tant en Région que dans l’espace transfrontalier. Ce rapprochement s’appuiera sur l’élaboration d’un modèle collaboratif fondé sur de nouveaux modes de travail au quotidien. Un comité de suivi composé des partenaires fondateurs et des directrices accompagnera cette concertation permanente entre les trois Frac.

FELIZITAS DIERING

Felizitas Diering (1982, à Chemnitz, ex RDA), commissaire indépendante est diplômée en histoire de l’art et littérature de l’Université Albert-Ludwig de Fribourg-en-Brisgau (2002-09) et a étudié la pédagogie, les arts visuels, l’anglais et la littérature à l’Université des Sciences de l’Education de Fribourg (2014-2017).

MARIE GRIFFAY

Pour le Frac Champagne-Ardenne, la nouvelle directrice Marie Griffay imagine une programmation culturelle autour du jeu : « Au-delà de la distraction et de l’oubli que procure le jeu, il établit des règles, librement consenties par ses participants, qui, par analogie avec la vie courante, agissent comme une expression du vivre ensemble. ». Son programme, intitulé « L’esprit de jeu, entre règle et turbulence » commence début 2018 avec une exposition de la collection du FRAC Champagne-Ardenne, conçue avec la complicité d’une artiste invitée.

FANNY GONELLA

Depuis 2014, elle a présenté, en tant que directrice artistique de la Künstlerhaus de Brême (DE), des expositions personnelles de Marie Angeletti, Henning Fehr et Philipp Rühr, Sidsel Meineche Hansen, Lina Hersmdorf, Margaret Honda, Nadira Husain, Tomaso De Luca et Armando Andrade Tudela.
Elle a d’autre part réalisé des expositions de groupe autour du champ d’action dévolu aux femmes sur le modèle du roman picaresque, sur l’extension de l’espace public dans l’espace numérique, sur les rapports entre structures de pouvoir, possibilités d’autoreprésentation et économies du désir à partir d’une publication de Lynda Benglis.

Le FRAC Alsace

Le Frac Alsace à Sélestat

Le Frac Alsace à Sélestat

Depuis 1982, le Frac Alsace acquiert des œuvres d’art auprès d’artistes vivants. Il constitue ainsi une collection publique, riche de 1 083 œuvres acquises auprès de 575 artistes, datées de 1954 à nos jours, reflétant la diversité des pratiques artistiques actuelles.
La collection du Frac Alsace s’enrichit régulièrement par l’acquisition d’œuvres d’artistes dont les noms comptent dans le paysage de l’art contemporain français et international (Raphaël Zarka, Didier Marcel, Gianni Motti, Mathieu Mercier, David Claerbout, LaToya Ruby Frazier…), en particulier grâce à l’intérêt porté aux scènes artistiques de Suisse et d’Allemagne. Elle est également riche d’œuvres d’artistes renommés, comme Aurelie Nemours, Olivier Debré, Mario Merz ou Panamarenko, aujourd’hui devenues de qualité muséale.
Le soutien à la création s’opère aussi au Frac Alsace par la programmation chaque année de 2 à 3 expositions en ses murs. En 1999, le jardin du Frac est également devenu un lieu d’expérimentations artistiques. Depuis 2010, il est le terrain d’une expérience viticole mise en œuvre par le plasticien Nicolas Boulard, « Clos du Frac ».
A partir des œuvres de sa collection, le Frac Alsace construit une programmation d’expositions hors les murs, par le biais de partenariats artistiques et pédagogiques. En faisant circuler sa collection, le Frac Alsace va à la rencontre des publics pour lui faciliter l’accès aux œuvres et faire connaître les démarches artistiques actuelles. En 2016, ce sont ainsi 16 projets qui ont été menés, dont 9 en milieu scolaire dans le cadre du dispositif « Un établissement, une œuvre », mis en place en 2013 par le ministère de la Culture et de la Communication, en partenariat avec le ministère de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche et les Frac. Ces expositions ont été vues par 42 379 visiteurs dont 14 439 scolaires.
Toutes opérations confondues, 429 œuvres ont été prêtées par le Frac Alsace en 2016, à l’échelle régionale, nationale et internationale, soit un taux de rotation de la collection de 43%.
Le Frac se consacre largement au développement d’outils et d’actions de sensibilisation à la création, adaptés aux publics les plus divers : Accompagnement pédagogique des expositions, rencontres avec des artistes, éditions… Le Frac Alsace propose également des formations de niveau professionnel destinées à approfondir la compréhension des métiers de l’art et de la culture. En 2016, 166 actions de médiation ont ainsi été menées au Frac Alsace et 31 hors les murs, au profit de 3820 personnes dont 1838 scolaires.

Le FRAC Champagne-Ardenne

Le Frac Champagne-Ardenne à Reims

Le Frac Champagne-Ardenne à Reims

Créé en 1984, le Frac Champagne-Ardenne agit en faveur de la création et de la promotion de l’art contemporain. À l’instar des autres Frac dans chacune des régions françaises, il a pour vocation la constitution et la diffusion d’une collection d’œuvres d’art contemporain, la programmation et la réalisation d’expositions temporaires, l’édition, et l’organisation d’actions de sensibilisation à l’art contemporain pour le public le plus large possible.
Depuis 1990, le Frac Champagne-Ardenne est installé dans l’aile droite de l’Ancien Collège des Jésuites et depuis 2015 à proximité immédiate de Sciences Po Paris, Campus de Reims. Trois fois par an, il présente des expositions personnelles d’artistes contemporains venus travailler spécialement dans ce lieu ainsi que des expositions collectives vues par environ 7000 visiteurs. Depuis sa création, le FRAC se caractérise par la dimension expérimentale de sa programmation et par les liens très étroits qu’il a su créer et développer avec des artistes de renommée internationale invités à séjourner et à créer en région. En effet, 7 résidences d’artistes ont eu lieu en 2016.
La collection du Frac Champagne-Ardenne est composée de plus de 800 œuvres acquises auprès de 330 artistes qui reflètent la grande diversité des pratiques contemporaines (peinture, sculpture, photographie, dessin, vidéo, son, installation…) et témoignent des développements artistiques les plus novateurs, des années 1960 à nos jours. Parmi les artistes représentés, nombreux sont ceux qui sont aujourd’hui considérés comme de grandes figures historiques de l’art.
Le Frac Champagne-Ardenne organise régulièrement des expositions ambitieuses sur tout le territoire régional dans lesquelles sont notamment présentées les œuvres de sa collection. En 2016, 28 expositions en région ont été réalisées dont 21 expositions de diffusion en établissements scolaires.
Par le biais de prêts d’œuvres, il contribue également tout au long de l’année à de nombreuses expositions en région, mais aussi en France et à l’étranger, participant ainsi largement au rayonnement culturel de la Champagne-Ardenne.
Ainsi, 384 œuvres ont été prêtées par le Frac Champagne-Ardenne en 2016, soit un taux de rotation de la collection de 48%. Les manifestations organisées par le Frac en région sont le plus souvent conçues en partenariat avec des établissements culturels et patrimoniaux, des établissements scolaires ou d’enseignement supérieur, des médiathèques, des hôpitaux… Ces expositions sont l’occasion de concevoir des projets innovants, qui tiennent à la fois compte des réalités artistiques et de la grande variété des publics, afin de développer une diffusion « participative » de la collection. En 2016, 118 actions de médiation ont été menées au Frac Champagne-Ardenne et hors-les-murs. Au total, cette même année, le Frac a touché près de 23 678 personnes dont 8 592 scolaires.

Le FRAC Lorraine

Le FRAC Lorraine à Metz

Le FRAC Lorraine à Metz

Structure publique hybride, le 49 Nord 6 Est s’auto-définit comme une plate-forme de réflexion, un lieu d’échange accessible à tous sur l’ensemble d’un territoire : l’Est de la France. Installé au cœur du centre-ville de Metz dans l’Hôtel St-Livier, réhabilité selon un formidable dialogue entre passé et présent, patrimoine et création, c’est l’un des plus anciens édifices de la ville (ses fondations datent de la fin du XIIème siècle).
Depuis plusieurs années maintenant, le 49 Nord 6 Est – Frac Lorraine initie tous les publics à de multiples expériences artistiques autour desquelles se croisent des passeurs d’idées issus de divers champs de connaissance. Dans sa logique pluridisciplinaire, le 49 Nord 6 Est développe donc une relation privilégiée avec la création sous toutes ses formes. Il organise régulièrement des temps de résidences et de workshops avec des critiques et historiens de l’art, philosophes, écrivains, chorégraphes, metteurs en scène, des chercheurs de tous horizons… Une programmation culturelle protéiforme accompagne chacun des projets et représente autant d’initiatives qui permettent de stimuler et d’encourager le développement d’une pensée connectée aux enjeux de notre époque. En 2016, environ 15 000 visiteurs ont découvert les 3 expositions du 49 Nord 6 Est et 1 550 personnes ont participé à sa programmation culturelle.
Les réflexions et actions menées par le 49 Nord 6 Est se reflètent sur l’ensemble de son territoire, dans et hors et les murs mais également à travers sa collection composée de 1 295 œuvres soit 431 artistes. Déclinée le plus souvent sous forme immatérielle, protocolaire et au féminin, celle-ci est ouverte à la performance, à la danse, la vidéo… Le Frac expérimente continuellement de nouvelles formes de diffusion, sensibilisation à l’art contemporain en favorisant notamment la production d’œuvres de jeunes artistes de la région dans les lieux partenaires. Il propose des projets autour d’œuvres de sa collection en milieu scolaire, carcéral, ou bien hospitalier sans oublier les médiathèques et structures culturelles lorraines. En 2016, ces actions en région ont été vues par environ 32 700 habitants du territoire, 161 œuvres ont été présentées et 64 partenariats activés sur le Grand Est.
Véritable miroir d’une société en mutation, la collection du 49 Nord 6 Est invite le public à rêver le monde dans lequel il vit, via un mode collectif et participatif.

Grand Est : les actions de la DRAC

Depuis 1977, les directions régionales des Affaires culturelles sont chargées de piloter et mettre en œuvre en région les politiques du ministère de la Culture, en articulation ou soutien de celles des autres acteurs (collectivités territoriales, établissements publics de coopération intercommunale et associations).
La DRAC Grand Est est de ce fait le représentant en région de tous les services du ministère, sous l’autorité du Préfet de région. Ses missions portent sur les patrimoines, la création artistique et les industries culturelles.
Elle comprend depuis 2016, à la suite de la fusion des régions, son siège, situé à Strasbourg et accueillant le pôle création, le site de Metz, avec le pôle démocratisation culturelle et industries culturelles et le site de Châlons-en-Champagne abritant le pôle Patrimoines. Depuis 2010, les Unités départementales de l’architecture et du patrimoine qui regroupent les Architectes des bâtiments de France, font partie intégrante de la DRAC.
La Direction régionale des affaires culturelles du Grand Est est chargée de mettre en œuvre la politique culturelle de l’État, notamment dans les domaines de la connaissance, de la conservation et de la valorisation du patrimoine (monuments historiques, archéologie et musées), de la promotion de l’architecture, du soutien à la création et à la diffusion artistiques dans toutes leurs composantes, du développement du livre et de la lecture, de l’éducation artistique et culturelle et de la transmission des savoirs, de la promotion de la diversité culturelle et de l’élargissement des publics, du développement de l’économie de la culture et des industries culturelles, de la promotion de la langue française et des langues de France. Elle accompagne et soutient le développement du mécénat en région.
– Elle participe à l’aménagement du territoire, aux politiques du développement durable et de la cohésion sociale ainsi qu’à l’évaluation des politiques publiques.
– Elle contribue à la recherche scientifique, veille à l’application de la réglementation et met en œuvre le contrôle scientifique dans les matières relevant de ses compétences.
– Elle concourt à la diffusion des données publiques relatives à la culture dans la région et les départements qui la composent.
– Elle concourt au développement de la vie culturelle des territoires par le soutien aux artistes, aux créateurs, aux centres de formation et à l’innovation, en partenariat étroit avec les collectivités et le réseau institutionnel de la culture.

En 2017, la DRAC a engagé large concertation portée par les réseaux représentatifs des structures de l’art contemporain en région, associant à terme tous les partenaires. L’objectif est l’élaboration d’un schéma d’orientation pour le développement des arts visuels (SODAVI), portant notamment sur la présence de l’artiste dans le territoire.

Lire Aussi